Ziguinchor, 28 déc (APS) – La mort de quatre militaires sénégalais dans l’explosion d’une mine anti-char à hauteur de Diaboudior et l’enlèvement de l’agent de sécurité de proximité (ASP) retrouvé mort dans la forêt de Santhiaba Manjack font partie des faits marquants de l’année 2023 dans la principale région du sud du pays.

Malgré l’accalmie notée depuis plusieurs années, la Casamance est marquée en 2023 par la résurgence des accidents de mine.

Quatre militaires ont été tués le 14 décembre dans l’explosion d’une mine à hauteur de Diaboudior, un village de la région de Ziguinchor au cours d’une opération de sécurisation conduite par l’armée.

Cet accident s’était produit dans la commune de Djibidione, dans le nord Sindian. Les militaires se trouvaient dans un véhicule au moment de l’accident.

En juin 2023, l’agent de sécurité de proximité enlevé en janvier de la même année à Ziguinchor, a été retrouvé mort dans la forêt de Santhiaba Manjack où il avait été pris par des éléments armés non identifiés.

Barthélémy Diatta, l’ASP en question, avait été enlevé le 20 janvier dans la forêt de Santhiaba Manjack, une commune située le long de la frontière avec la Guinée-Bissau voisine.

Les restes des corps de deux enfants trouvés dans la forêt

Le corps de l’ASP a été enterré sur place vu son état de décomposition très avancé.

En mai 2023, trois enfants ont été retrouvés morts à l’intérieur d’un véhicule en stationnement dans un domicile à Darou Salam Chérif, dans le département de Bignona, avait annoncé le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Ziguinchor.

Le 20 novembre 2023, des restes des corps d’une fille et d’un garçon ont été retrouvés dans une forêt située dans l’arrondissement de Tenghory, dans le département de Bignona.

Les deux enfants, une fille de quatre ans et un garçon de cinq ans, habitaient le quartier Château d’eau de Tenghory. Ils étaient portés disparus depuis plusieurs mois.

Des manifestations violentes

En juin 2023, trois personnes ont trouvé la mort dans des heurts survenus à Ziguinchor entre manifestants et forces de l’ordre. Ces affrontements ont eu lieu après l’annonce du verdict du procès pour “viol’’ et “menaces de mort’’ de l’opposant et maire de Ziguinchor, Ousmane Sonko, contre une ancienne employée d’un salon de beauté, Adji Sarr.

Ces violences ont entrainé plusieurs dégâts dans les villes de Ziguinchor et de Bignona.

4 000 mètres carrés ravagés par les flammes

Le commerce est marqué par l’arrêt du navire Aline Sitoé Diatta qui assurait la desserte maritime entre Dakar et la principale capitale du sud, causant des désagréments aux usagers qui empruntaient cette voix pour se rendre en Casamance.

Le chapitre de l’économie locale est aussi marqué par un violent incendie qui s’était déclaré au marché de Boucotte à Ziguinchor, ravageant des magasins et installations commerciales érigés sur une emprise de 4 000 mètres carrés.

Les travaux de construction du musée-mémorial national Le Joola sur les berges du fleuve Casamance à Ziguinchor sont terminés à la grande satisfaction des familles des victimes et rescapés du naufrage de ce bateau qui assurait la liaison entre Dakar et la métropole du sud.

MNF/MTN/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-RELIGION-FORMATION / Tivaouane : signature d’une convention entre l’ONFP et AJANA Maintenance pour former les travailleurs de la Grande mosquée

Tivaouane, 25 fév (APS) – L’ Association Jamaatou Nour Assouniya (AJANA Mainte…