Boune, 15 oct (APS) – La Journée mondiale des oiseaux migrateurs a été célébrée, samedi, à Boune, dans la région de Ziguinchor (sud), à l’initiative de la direction des parcs nationaux du Sénégal et de plusieurs organisations, dans le but de conscientiser les populations locales sur leur importance pour la nature, a constaté l’APS.

AGIR, une initiative dédiée à la protection de la nature au Sénégal, l’organisation non gouvernementale BirdLife International, chargée de la protection oiseaux, et l’association Nature, communautés et développement ont pris part à la manifestation.

La célébration de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs a permis de sensibiliser les populations à leur importance pour la nature, selon le coordonnateur du projet AGIR, Joseph Kassis.‘’Les oiseaux migrateurs ont une importance écologique, alimentaire et économique. Ce sont des espèces qui peuvent contribuer à notre bonne santé, dans la mesure où ils dévorent les vers de terre, lesquels peuvent nous transmettre certaines maladies, la bilharziose, par exemple’’, a expliqué Pathé Baldé, le conservateur de la réserve ornithologique de Kalissaye, dans la région de Ziguinchor.

‘’Ils consomment également les criquets, qui sont nuisibles aux plantes et empêchent la pollinisation des fleurs’’, a-t-il souligné.

La présence des oiseaux migrateurs en mer est un indicateur de l’existence de bancs de poissons, ce qui facilite leur tâche aux pêcheurs, selon Pathé Baldé.

Ils attirent de nombreux touristes vers les îles de la Casamance, a-t-il ajouté, invitant les populations locales à contribuer à leur protection.Environ 15.000 oiseaux migrateurs viennent chaque année à la réserve ornithologique de Kalissaye, selon son conservateur.

Soixante-seize espèces sont répertoriées parmi les milliers d’oiseaux, a signalé Pathé Baldé, rappelant que la réserve a été créée en 1978 par le président de la République.

‘’Elle est devenue une zone humide d’envergure internationale, avec une superficie de 30.014 hectares, contre 12 hectares seulement à sa création’’, a-t-il souligné.Cette réserve est en même temps un important site de reproduction de tortues marines et est habitée par de nombreux mammifères marins, dont les lamantins, a affirmé Pathé Baldé.

‘’C’est un site magnifique […] C’est la seule zone humide de dimension internationale qu’on trouve dans le sud du Sénégal’’, a-t-il signalé.

Il rappelle que la réserve a été distinguée par le Programme des Nations unies pour le développement et l’Union européenne, selon lesquels elle fait partie des mieux protégées du monde.

La réserve est entourée d’une dizaine de villages, dont Kouba, Mantate, Coumbaloulou et Kassel.

MNF/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-EDUCATION-COMPETITION / Tournoi de Génies en herbe de l’IEF Mbour 2 : l’école Thiadiaye 3 remporte la 10-ème édition

Ndiaganiao, 23 juin (APS) – L’école élémentaire de Thiadiaye 3 a remporté la 1…