Ziguinchor, 30 jan (APS) – Le réseau WANEP Sénégal, en partenariat avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), a organisé, mardi, à Ziguinchor (sud), une session de dialogue communautaire avec des acteurs politiques et des populations, en vue de promouvoir des réponses concertées visant à prévenir la violence en période électorale.

“Cette session est organisée avec les populations et des acteurs politiques de la région de Ziguinchor pour mettre en place un cadre d’échanges dans le but de faciliter l’élection présidentielle à venir”, a expliqué Ndèye Marie Thiam Diédhiou, membre du réseau WANEP Sénégal, par ailleurs présidente de la Plateforme des femmes pour la paix en Casamance.

Des organisations de mouvements de jeunesse, ainsi que des élus locaux, des religieux et des délégués de quartier, ont assisté à cette manifestation, en présence du président du conseil d’administration du réseau WANEP Sénégal.

“Les évènements du mois de juin dernier avaient entraîné beaucoup de dégâts matériels et des pertes en vies humaines”, a relevé Mme Diédhiou, en référence aux manifestations et troubles faisant suite à la condamnation de l’opposant Ousmane Sonko pour “corruption de la jeunesse”.

Selon Ndèye Marie Thiam Diédhiou, “pour endiguer tout cela”, il était nécessaire d’amener les acteurs à échanger et discuter “pour que ces violences ne se reproduisent plus”.

“Nous voulons aller à une élection présidentielle apaisée”, a insisté la présidente de la Plateforme des femmes pour la paix en Casamance.

Plusieurs intervenants à cette rencontre ont pris l’engagement de sensibiliser les communautés en les invitant à “plus de responsabilité et à adopter un comportement et des actes de paix”.

MNF/BK/SMD

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-CULTURE-NECROLOGIE / Décès de El Hadji Alé Niang, la “voix” de Bambey

Bambey, 27 fév (APS) – Le président des communicateurs traditionnels de Bambey (cent…