Dakar, 14 sept (APS) – Le directeur de l’Institut universitaire de pêche et d’aquaculture (IUPA) de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), Alassane Sarr, a plaidé jeudi pour une intégration de l’approche écosystémique dans les politiques de pêche en vue d’une meilleure gestion de ce secteur.

”Le secteur de la pêche est actuellement en crise. Cette crise traduit l’échec des politiques de gestion actuelle. Ce qui fait qu’il nous faut aller vers d’autres modes de gestion qui sont en phase avec les réalités actuelles que nous vivons”, a-t-il dit.

M. Sarr présidait la cérémonie d’ouverture d’un séminaire de formation des formateurs sur l’approche écosystémique des pêches (AEP) et l’outil de suivi de la mise en œuvre de l’AEP (EAF-IMT) du projet EAF-Nansen.

Au total, une trentaine d’enseignants-chercheurs et de spécialistes des pêches provenant de 13 pays africains (Bénin, Cameroun, Congo, Cap-Vert, Cote d’Ivoire, Gabon, Guinée, Mozambique, Sao Tomé et Principe, Maroc, Mauritanie, Sénégal et Togo) prennent part à cette rencontre.

Selon le directeur de l’IUPA, cette approche écosystémique des pêches qui prend en compte différentes dimensions est l’une des solutions à la gestion des ressources halieutiques.

”Ce qu’il faut, c’est avoir une vision beaucoup plus large du problème en adoptant une méthode qui essaie de prendre en compte toutes les dimensions de la pêche. L’approche écosystémique de la pêche permet d’appliquer cette nouvelle méthode”, a-t-il indiqué.

D’après le spécialiste, les gouvernements ont fait d’énormes efforts dans le secteur de la pêche mais malheureusement l’approche sectorielle utilisée ne prend pas en compte toutes les dimensions de la question.

‘’Il y a donc une nécessité de tenir compte des interactions et des interdépendances entre les multiples composantes de l’écosystème, et de trouver un équilibre entre les avantages écologiques, économiques et sociaux’’, a-t-il dit.

C’est dans ce sens que cette formation de dix jours va permettre de soutenir les efforts des gouvernants pour le développement de la pêche dans les différents pays participants.

L’administrateur national de l’initiative pêche côtière de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Amadou Oumar Touré, a pour sa part mis l’accent sur l’approche écosystémique développée par l’agence onusienne.

‘’L’approche écosystémique des pêches est un instrument qui permet de combiner la recherche, l’environnement, la biologie, l’écologie pour une gestion durable des pêches’’, a-t-il fait savoir.

Selon lui, les Etats pourront utiliser les instruments développés par la FAO dans leur politique de développement du secteur de la pêche et de l’aquaculture.

‘’Une fois que ces outils sont maîtrisés, leur application sera beaucoup plus facilitée à travers leur intégration dans les politiques de développement des pêches de ces pays mais aussi les engagements que ces représentants des gouvernements auront avec les acteurs pour le développement de la pêche et de l’aquaculture’’, a-t-il relevé.

Maxime Robin, formateur et ingénieur pédagogique de la FAO chargé de la formation, a soutenu que ce séminaire va permettre aux participants de se familiariser avec les contenus techniques.

FD/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE / Agropole Sud: la BAD et la BID satisfaites de l’accélération de la mise en œuvre du projet (communiqué)

Ziguinchor, 21 mai (APS) – La Banque africaine de développement (BAD) et la Banque i…