+++Envoyée spéciale: Adama Diouf Ly+++

Addis-Abeba, 16 nov (APS) – Le rapport pour le futur co-publié par le Programme des Nations Unies pour le développement et le secrétariat de la Zone de libre échanges pour le commerce en Afrique préconise de maximiser la révolution ‘’made in africa’’ en identifiant ‘’des secteurs clés émergents’’.

Evoquant les données de ce rapport à l’ouverture de la Conférence économique sur l’Afrique (CEA) jeudi au Centre des conférences des Nations Unies à Addis Abeba, le Directeur du Bureau régional Afrique du Pnud, Matthias Naab a relevé que ‘’cette révolution devra être soutenue par de nouvelles entreprises d’investissement dans les biens et les services’’.

Les secteurs identifiés comme émergents sont l’automobile, les batteries lithium-ion, les produits du cuir, les vêtements et les textiles, le soja, le cacao, les produits pharmaceutiques, les vaccins, les services financiers mobiles et les services de divertissement.

Le Directeur du Bureau régional Afrique du Pnud a estimé qu’il faut ”encourager des partenariats public-privé mutuellement bénéfiques qui s’engagent à fabriquer en Afrique, le Made in Africa”.

Certes, les gouvernements africains ont déjà accompli un travail important en créant des incitations pour attirer les investissements, mais il s’agit ‘’maintenant de veiller à ce que les investisseurs produisent en Afrique, mais aussi à ce que nous fermions le robinet de l’hémorragie”, a souligné Matthias Naab.

En effet, a-t-il relevé, le continent est confronté à des flux financiers illicites, qui représentent jusqu’à 90 milliards de dollars par an.

‘’De l’argent qui devrait rester en Afrique et y favoriser le développement’’, a-t-il estimé.

Le Directeur du Bureau régional Afrique du Pnud a expliqué que les informations contenues dans le rapport aident les entreprises à ‘’savoir et à prendre des décisions éclairées pour exploiter les opportunités de la ZLECAf’’.

Cela, a-t-il dit, grâce à la Cartographie des entreprises africaines (Africa Business Map) du PNUD et à la Cartographie des investisseurs dans les ODD (SDG Investor Maps) disponibles ‘’afin que les choix puissent se porter sur les domaines qui sont les mieux placés pour accélérer la prospérité pour tous’’.

Matthias Naab a également fait part d’un Programme des acheteurs africains, lancé le 9 novembre 2023 lors de la Foire commerciale intra-africaine.

‘’Cette plateforme offre des informations de marché personnalisées pour identifier où les producteurs peuvent s’approvisionner en intrants et matière première en Afrique – de sorte que l’élan industriel que nous voulons tous voir, profite au plus grand nombre possible d’entreprises africaines’’, a  t –il souligné.

Présidée par le chef de la République fédérale d’Ethiopie, la conférence prévue sur trois jours prévoient une dizaine de sessions sur le thème de l’industrialisation en Afrique.

ADL/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-EDUCATION-COMPETITION / Tournoi de Génies en herbe de l’IEF Mbour 2 : l’école Thiadiaye 3 remporte la 10-ème édition

Ndiaganiao, 23 juin (APS) – L’école élémentaire de Thiadiaye 3 a remporté la 1…