Dakar, 23 déc (APS) – L’approche multidisciplinaire du savant sénégalais Cheikh Anta Diop doit être prônée dans le cadre du projet de reconstituer l’histoire africaine en vue d’aboutir à une forme de civilisation plus humaine et plus ouverte, a estimé vendredi le politologue sénégalais Aziz Salmone Fall.

‘’Il faut voir comment utiliser l’approche multidisciplinaire de l’œuvre de Cheikh Anta Diop dans la reconstitution de notre histoire pour aller vers une autre forme de civilisation beaucoup plus humaine et ouverte’’, a dit M. Fall lors d’un panel organisé à l’occasion de la célébration du centenaire de Cheikh Anta Diop.

Le professeur Fall qui exposait sur le thème ‘’Les quelques enjeux et avancées dans le sillage de Seex Anta Joob et pertinents pour le système monde et le panafricanisme au 21è siècle’’, au cours d’un panel estime qu’il faut enseigner l’œuvre de Cheikh Anta Diop dans toute sa dimension.

Il a préconisé de faire recours à l’approche multidisciplinaire du savant sénégalais “pour sortir des sentiers battus et aller vers la création des Etats-Unis d’Afrique ou quelque chose qui sortirait les Africains de l’intégration défavorable dans la mondialisation’’.

‘’Cela suppose un autre type de science, un autre type d’enseignement supérieur. Mais aussi enseigner dans nos langues nationales afin d’armer les jeunes en science, comme Cheikh Anta Diop le disait’’, a poursuivi Aziz Salmone Fall.

Pour vulgariser l’approche du savant Cheikh Anta Diop, il a invité les jeunes ‘’à s’approprier sa pensée en lisant son œuvre’’.

“Il faut faire en sorte que ses livres soient accessibles et gratuits’’, a-t-il plaidé.

‘’Ce qui nous reste à faire, c’est de continuer son œuvre humaniste et rationaliste. Ce sera la meilleure façon de lui rendre tout l’hommage que nous lui devons’’, a réagi, pour sa part, Dr Diallo Diop, enseignant-chercheur et homme politique sénégalais.

Pour l’enseignant-chercheur Diallo Diop, toute l’œuvre de Cheikh Anta Diop est hors des sentiers battus autrement dit de l’académisme.

Mamarame Seck, enseignant chercheur à l’Institut fondamental d’Afrique noir est revenu au cours du panel sur les travaux du professeur Cheikh Anta Diop en ce qui concerne les langues africaines.

“Les travaux du fondateur du laboratoire Carbone 14 sur les langues africaines sont loin d’être achevés (…) il appartient à la jeune génération de linguistes africains de poursuivre la recherche sur l’origine négro-africaine de l’égyptien ancien (…) en ajoutant à la méthode comparative l’étude de l’évolution historique des mots en tenant compte des lois linguistiques’’, a suggéré Mamarame Seck.

CN/FKS/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-RAILS-RELANCE / GTS offre cinq jours de gratuité entre Thiès et Diamniadio, à partir de mercredi (DG)

Thiès, 5 mars (APS) – Les Grands trains du Sénégal (GTS) vont offrir cinq jours de s…