Matam, 24 mai (APS) – Mamadou Youri Sall, professeur en informatique à l’université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis, juge ”très actuelles” les recommandations de Thierno Sileymani Baal relativement à l’alternance au pouvoir, à la transparence et à l’éthique en politique.

“Les recommandations de Thierno Souleymane Ball sont très actuelles. Elles concernent la circulation du pouvoir avec l’alternance, la gestion des deniers publics, à savoir la transparence et l’éthique en politique. Ce sont les trois thèmes que le fondateur de l’Almamya au Fouta a appliqués dans [la partie nord] du Sénégal”, a-t-il dit.

Mamadou Youri Sall, auteur d’un livre sur Thierno Souleymane Baal, animait un panel portant sur le thème : “L’actualité des recommandations de Thierno Sileymani Baal”, à l’occasion de la première édition du Salon international du livre de Matam (SILIMA).

Thierno Souleymane Baal est un chef de guerre et un lettré musulman peul du 18e siècle à l’origine d’un grand mouvement de réforme islamique en créant un État théocratique fondé sur un idéal de justice. Il fut une grande figure du Fouta Toro, région située au nord de l’actuel Sénégal, à cheval sur les deux rives du fleuve du même nom.

L’enseignant a souligné “le caractère extraordinaire” de cette figure historique dont la vision demeure “actuelle” et peut opérer encore aujourd’hui, dit-il, précisant qu'”il est rare de voir parmi nos ancêtres quelqu’un qui a cette pensée”.

“Cette pensée a eu des résultats avec la création de l’Almamya, un régime politique basé sur des principes démocratiques comme l’élection. Durant toute l’existence de l’Almamya, il était interdit aux Almamis d’hériter le pouvoir ou encore d’installer une dynastie”, a expliqué l’écrivain.

M. Sall, par ailleurs directeur du Centre de recherche et du patrimoine intellectuel Baajordo, a fait savoir qu’il est en train de travailler “pour que l’UNESCO prenne en charge la reconnaissance de l’Almamya, afin de faire connaître les valeurs intellectuelles” du Sénégal des 17e et 18e siècles, période selon lui méconnue.

Il a laissé entendre qu’on parle souvent des résistances armées et pacifiques du 19e siècle, menées par la dernière génération, “mais celle de Thierno Sileymani Baal est la meilleure des générations que l’Afrique de l’Ouest ait connue, une génération intellectuelle qui a changé pacifiquement de régime, après avoir mis fin à l’agression des maures et saltigués”.

“Cette génération a mis en place des normes qui peuvent être utilisées jusqu’à nos jours”, a soutenu professeur Mamadou Youri Sall.

En 1776, Thierno Sileymani Baal a mis en place un régime intellectuel dénommé l’Almamya et qui régnait sur toute l’étendue du Fouta, avec pour capitale Thilogne, et Abdoul Kader Kane de Dabia comme premier Almamy, selon l’enseignant à l’UGB.

Il rappelle que durant 114 ans, l’Almamya a connu 34 Almamy qui ont tous été élus par les membres du parlement que composaient les citoyens des sept provinces du Fouta de l’époque que sont le Bosséa, le Nguénar, le Toro, le Laaw, le Halaybé, le Damga et le Yirlaabé.

AT/BK/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SÉNÉGA-SPORTS-RÉSULTATS / Ligue 1: Teungueth Fc bat l’Us Gorée Gorée et creuse l’écart en haut du classement

Dakar 13 avr (APS) – L’équipe de Teungueth Fc a dominé l’Us Gorée sur le…