Dakar, 1er avr (APS) – La prestation de serment du nouveau président de la République, Bassirou Diomaye Diakhar Faye, devant les membres du Conseil constitutionnel en séance publique est la dimension la plus solennelle de la journée du mardi 2 avril 2024, a expliqué à l’APS Chérif Oumar Diagne, un ancien directeur du Protocole d’Etat.

‘’Dans la charte fondamentale de notre constitution, il est dit clairement dans l’article 36 que le président de la République élu va entrer en fonction après la proclamation définitive de son élection et l’expiration du mandat de son prédécesseur. Ces deux conditions étant réunies la prestation de serment va donc pouvoir se faire le 2 avril’’, a-t-il déclaré lors d’un entretien avec l’Agence de presse sénégalaise.

“La manifestation prévue à Diamniadio, comme la dernière fois en 2019 après la réélection du président Macky Sall, est la dimension la plus solennelle de la journée du 2 avril, devant notamment se tenir devant le conseil constitutionnel et en séance publique’’, a souligné l’ancien diplomate qui dit s’attendre à la probable participation de chefs d’Etat étrangers pour rehausser la solennité de l’évènement.

Chérif Oumar Diagne a insisté sur le fait que le protocole va se charger de l’organisation de l’évènement, en collaboration avec le Conseil constitutionnel qui est maître d’œuvre de cette cérémonie.

Il fait savoir qu’une sorte de bouclier de fer à cheval sera aménagé comme au Tribunal pour installer les membres de cette haute juridiction. Après l’installation de ses membres, le président du Conseil constitutionnel va désigner deux parmi les sept sages pour aller chercher le chef de l’Etat élu.

‘’On va ensuite l’installer dans un fauteuil à côté, et c’est le président du Conseil constitutionnel qui lui désigne sa place et regagne sagement son siège’’, a expliqué M. Diagne.

“Le président du Conseil constitutionnel va d’abord ouvrir la séance et faire un discours pour expliquer le sens et la symbolique qui s’attache à la cérémonie. Une fois qu’il a terminé, il invite le chef de l’Etat à se lever et venir devant le Conseil, comme au tribunal pour prêter serment’’, a-t-il poursuivi.

Le Grand chancelier, personnage central de l’investiture au Palais

La prise de parole du nouveau président de la République, suivie de la réponse du président de la haute juridiction dans laquelle il déclare avoir retenu la prestation mettent fin à la cérémonie, a relevé l’ancien directeur du Protocole d’Etat.

Il a indiqué qu’à ce stade, le nouveau chef de l’Etat est tenu de se rendre au Palais de la République où l’attend son prédécesseur.

Après la passation de pouvoir entre les deux hommes à la suite d’un entretien, l’investiture du nouveau président de la République s’en suit.

Le Grand chancelier de l’Ordre national, devient à ce stade, le personnage central dans le cérémonial.

‘’Il va avoir en face le président de la République élu qui devient de plein droit le grand maître de l’ordre national du lion. Il va lui faire porter au cou le grand collier de la grande maitrise de l’ordre national’’, a ajouté Chérif Oumar Diagne en faisant remarquer qu’il s’agit d’un collier en or massif de 13 annaux, l’insigne et le symbole de la grande maîtrise de l’ordre national du Lion.

Le diplomate n’a pas manqué d’assurer qu’en deuxième séquence, le président investi sera élevé à la dignité de Grand-croix de l’ordre national du lion par le Grand chancelier qui va lui faire porter les insignes et le ruban vert à partir de l’épaule droite vers la hanche gauche opposée.

PAS/AKS/SMD

Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-COMMERCE-COLLECTIVITES / Thiès : les pouvoirs publics en croisade contre l’occupation anarchique autour du marché central

Thiès, 19 avr (APS) – Des commerçants et occupants du marché central de Thiès interr…