De l’envoyée spéciale de l’APS : Sokhna Bator Sall

Rimini (Italie), 4 mai (APS) – Le président de la Coopérative fédérative des acteurs de l’horticulture du Sénégal (CFAHS), Cheikh Ngane, préconise valorisation de cette filière de manière à la rendre profitable à ses membres.

S’entretenant dans un entretien avec l’envoyée spéciale de l’APS, mercredi, en marge de l’ouverture officielle du Salon international des fruits et légumes de Rimini (Italie), il a laissé entendre que la participation sénégalaise à cette rencontre dénommée Macfrut peut aider à valoriser la filière horticole.

“Notre participation [à ce salon] devient une tradition, car depuis quelques années, le Sénégal est présent à cette rencontre internationale […]” sur les fruits et légumes et les espèces florales, a indiqué M. Ngane, selon qui le Sénégal a réalisé une meilleure participation cette année, notamment en termes de contenu.

“C’est un salon dédié à l’agroalimentaire. Nous, nous sommes le segment des exportations mais aussi de la transformation et  de la valorisation des produits. C’est plus un salon pour l’industrie que pour les produits frais”, a-t-il fait remarquer au sujet du Macfrut.

Il a fait observer qu'”une manifestation de ce genre est une porte d’entrée pour le marché extérieur”, “même si ce n’est pas un marché pour produits frais, c’est une possibilité pour les acheteurs qui souhaitent avoir des produits frais”.

“C’est cela l’intérêt de cette rencontre, car la souveraineté alimentaire devient une priorité pour le gouvernement sénégalais et le secteur privé. Cela passe également par la valorisation des produits pour faire davantage de la plus-value permettant aux populations, au-delà de la souveraineté alimentaire, de pouvoir bien se nourrir et régler les contraintes”, a-t-il poursuivi.

Si lors de certaines années, les participants n’exposaient que le haricot vert, aujourd’hui, “plus d’une dizaine de produits sont présentés sur les stands par les participants sénégalais”.

“Il y a une diversité des participants qui exposent des produits saisonniers made in Sénégal”, a vanté Cheikh Ngane.

Il s’est félicité de ce que le Sénégal est désormais “présent au moins pendant dix mois sur douze” sur le marché des exportations.

“Naturellement, [pour] les marchés des fruits et légumes, c’est l’Europe qui est le principal marché qui prend l’essentiel des produits que nous exportons. C’est cela qui justifie notre présence à ce salon international”, a-t-il poursuivi.

Il signale qu’il y a une collaboration entre les services étatiques et les opérateurs privés, chacun ayant selon lui un rôle à jouer dans la promotion des produits horticoles sénégalais.

“Personne ne peut travailler toute seule. Le public accompagne, finance, forme, mais c’est le secteur privé qui fait le business”, a rappelé Cheikh Ngane, avant de saluer l’accompagnement des pouvoirs publics, du Conseil sénégalais des chargeurs (COSEC) et de l’Agence d’encadrement et de développement des petites et moyennes entreprises (ADEPME).

Le Sénégal prend part au salon de Rimini avec près d’une trentaine de participants, entreprises, exposants et visiteurs professionnels. La manifestation commerciale prend fin vendredi après-midi.

SBS/ASG/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans economie

Voir aussi...

SENEGAL-RELIGION-CONSOMMATION / Tabaski : Tambacounda bien approvisionné en oignon et en pomme de terre

Tambacounda, 27 mai (APS) – La région de Tambacounda (est) est bien approvisionnée e…