Tivaouane, 6 jan (APS) – Le préfet de Tivaouane, Mamadou Guèye, a annoncé qu’il va poursuivre au cours de l’année 2024, ses tournées économiques dans le département, en mettant l’accent sur le “Cayor des profondeurs” et le suivi des grands chantiers de l’État dans cette circonscription administrative de la région de Thiès (ouest).

“En 2024, l’accent sera particulièrement mis sur le Cayor des profondeurs notamment  les  communes situées dans les arrondissements de Mérina Dakhar et Niakhène (…) pour mieux marquer la présence de l’administration”, a dit Mamadou Guèye à l’APS.

Il dit nourrir le souhait d’impulser et d’animer le développement local, avec une administration de proximité, qui ira à la rencontre des populations, pour échanger avec elles, afin de mieux comprendre leurs préoccupations et d’y apporter des solutions.

Selon Mamadou Guèye, ces tournées économiques entamées en 2023, ont donné lieu à des “échanges fructueux” avec des sociétés minières, des responsables d’exploitations agricoles, des jeunes et des femmes.

Les thématiques de la promotion de l’emploi des jeunes, de la lutte contre l’émigration irrégulière, de la promotion des activités génératrices de revenus, de la protection de l’environnement et du développement de l’agriculture, ont rythmé ce périple à travers le département.

L’administrateur du département de Tivaouane, considérant que cette démarche a été largement appréciée, a annoncé qu’il essayera de poursuivre cette dynamique, en se rendant, cette fois-ci, dans les localités les plus reculées.

Il entend aussi se pencher sur l’énergie, un secteur dans lequel sa circonscription administrative occupe une “position stratégique”, en ce qu’elle abrite des sociétés énergétiques qui alimentent d’autres localités du Sénégal.

Cette “posture stratégique”  du département de Tivaouane est “à sauvegarder et à développer”, dit-il.

“Nous comptons visiter des infrastructures comme Tobène Power, le Parc éolien de Taïba Ndiaye comme l’entreprise Sen Énergie dans le Méouane ou même la centrale solaire de Mérina Dakhar”, a-t-il renseigné.

L’administration territoriale veillera également, selon Mamadou Guèye, à accompagner les communautés délocalisées, du fait de l’exploitation minière.

Il a évoqué le cas de Thiakhmat, le dernier village à être délocalisé, du fait des activités de la compagnie minière GCO, Grande Côte Opérations, assurant que l’administration, à travers la commission départementale de réinstallation, veille à l’accompagnement et au suivi des conditions de vie de ses populations.

Pour ce qui est de la zone impactée par les Industries chimiques du Sénégal (ICS), il a noté que le paiement des impenses est en cours de finalisation, avant la délocalisation des villages de Cissé 1 et Cissé 2, ainsi que de celui de Ndari.

Les sites devant les accueillir, respectivement  à Pire et dans la commune de Méouane, ont déjà été identifiés, et font l’objet de délibérations, selon le préfet.

“Les aménagements sont en cours, et là aussi, l’administration sera avec les populations pour une meilleure réinstallation, en veillant à ce que la viabilisation et les conditions d’existence soient meilleures”, a-t-il assuré.

De grands projets de l’État à inaugurer « sous peu »

La même démarche est adoptée dans la commune de Ngandiouf où la compagnie Zephos est en phase d’exploitation.  “Là aussi, le village de Bayakh Peul et Ngassama sont en train, au moment où je vous parle, de migrer vers un site qui est  à Ngalbeut”, dans le même périmètre communal.

Parmi les grands projets de l’État, il a cité l’autoroute Dakar-Tivaouane-Saint-Louis, dont le département de Tivaouane abrite le plus long linéaire, avec 70 kilomètres.

Selon le préfet, l’administration territoriale a travaillé d’arrache-pied sur la libération des emprises, avec le recensement des populations impactées et l’évaluation des impenses, suivie de leur  paiement.

En 2024, il y aura aussi la construction des routes Tivaouane-Pambal-Darou Alpha, ainsi que celle reliant Mboro à Diogo, comme le tronçon entre Diogo et Diogo-sur-Mer, ou encore l’axe routier “très attendu” qui va de Mékhé à Thilmakha,  en passant par Pékhesse. S’y ajoutent aussi la route entre Baba garage, Mékhé et Fass-Boye, et celle qui va de Pire à Méouane.

L’hôpital El hadji Malick  Sy de niveau 3, en phase finale, sera “une des attractions en 2024”, selon Mamadou Guèye, de même que la Maison de la jeunesse et de la citoyenneté, sans oublier le tribunal flambant neuf, entre autres infrastructures à réceptionner au cours de l’année.

“Toutes ces infrastructures qui sont  dans leur phase de finition, seront inaugurées sous peu”, a-t-il annoncé, avant de se prononcer sur la réouverture du stade El Hadji Moustapha Niang.

Il a dit que les jeunes de la commune de Tivaouane doivent relever les défis d’un bon entretien de cette infrastructure sportive et de la réalisation de bonnes performances dans les disciplines sportives qui y sont pratiquées.

MKB/ADI/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AGRICULTURE-PERSPECTIVES / Campagne agricole : le DRDR de Kaolack table sur une hausse de la subvention pour les fertilisants

Kaolack, 2 mars (APS) – Le directeur régional du développement rural (DRDR) de Kaolack (ce…