Touba, 1 er mars (APS) – La troisième édition du Grand Prix international Cheikh Ahmadou Bamba pour le Saint Coran, a été lancé, jeudi, à Touba (centre), a constaté l’APS.

”Ce Grand Prix international Cheikh Ahmadou Bamba pour le Saint Coran vise à soutenir le rôle des écoles coraniques dans la formation de la jeunesse musulmane, la consolidation des valeurs islamiques et l’éducation islamique caractérisée par l’intégrité, la droiture, la modération et la tolérance”, a expliqué Djily Niang, président de la commission d’organisation.

M. Niang s’exprimait à la résidence Khadimou Rassoul, en marge d’une rencontre portant sur les préparatifs de cet événement religieux dont les phases finales sont attendues dans le courant de la première décade du mois d’août prochain, soit peu avant le Grand Magal de Touba.

”Ce grand prix vise à connecter les jeunes hommes et femmes musulmans au Saint Coran et les encourager à maîtriser sa mémorisation, à bien le réciter, à comprendre et à contempler ses significations”, a-t-il ajouté, en présence de plusieurs membres du comité d’organisation et de partenaires.

Djily Niang a souligné que ce Grant Prix international Cheikh Ahmadou Bamba pour la mémorisation du Saint Coran va également contribuer aux efforts visant à renforcer les liens entre les familles religieuses sénégalaises et les centres islamiques, entre autres.

Le montant du Grand Prix pour cette année est de cinquante millions (50.000.000) de francs CFA, selon les estimations préliminaires avec la  possibilité d’une hausse  en fonction des cadeaux des bienfaiteurs et des bénévoles, a-t-il fait valoir.

Le Grand Prix se compose de trois branches dont celle liée à la ”mémorisation complète avec récitation, intonation et interprétation” pour la tranche d’âge de 40 ans, a dit le président de la commission d’organisation. Il précise que la deuxième branche, intitulée ”mémorisation complète avec récitation et intonation”, est destinée aux jeunes de vingt ans.

La dernière branche de ce grand prix, réservée aux enfants de sept à dix ans, concerne la récitation, l’intonation et les bonnes performances de mémorisation des dix derniers chapitres du Saint Coran, a-t-il ajouté.

AN/ASB/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-GOUVERNEMENT / Maïmouna Dièye s’engage à promouvoir une ‘’vraie politique familiale’’

Dakar, 12 avr (APS) – La ministre de la Famille et des Solidarités, Maïmouna Dièye, …