Touba, 31 août (APS) – Le Bureau d’information gouvernemental (BIG), en perspective du grand Magal, a rappelé l’importance de premier plan accordé par le gouvernement à la ville de Touba, à travers ‘’plusieurs centaines de milliards (…) investis’’ ces dernières années dans plusieurs secteurs sous l’impulsion du chef de l’Etat, Macky Sall.

Le président Sall était jeudi après-midi dans cette cité religieuse, dans le cadre de sa traditionnelle visite au khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, en prélude de la commémoration, lundi, du départ en exil au Gabon, du fondateur du mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba.

Depuis son arrivée au pouvoir en 2012, le chef de l’Etat a ‘’toujours inscrit le foyer religieux de Touba au centre des préoccupations du gouvernement’’, souligne le BIG dans un dossier de presse parvenu à l’APS.

Selon le document, ‘’plusieurs centaines de milliards [de francs CFA] ont été investis ces dernières années dans des secteurs aussi stratégiques que l’assainissement, les infrastructures routières, la lutte contre les inondations, la construction ou la réhabilitation de structures sanitaires.

Infrastructures sanitaires

S’agissant des infrastructures sanitaires, le BIG relève la construction de l’hôpital Cheikh Ahmadoul Khadim, une infrastructure sanitaire de niveau 3 dotée de 300 lits et bâtie sur une superficie de 10 hectares, pour un coût global de plus de 40 milliards de francs CFA.

Il rappelle aussi la réhabilitation du centre hospitalier Matlaboul Fawzeni doté d’un nouveau bâtiment R+5, érigé en 2019 pour un montant de 6 milliards 500 millions de francs CFA.

Ce centre totalement rénové est aujourd’hui doté de 132 lits, 06 blocs opératoires et trois services- maternité, chirurgie, réanimation-, ainsi que d’autres services comme la stérilisation. L’hôpital est équipé d’une station de traitement et d’épuration des eaux (STEP), ainsi que d’autres infrastructures modernes.

Assainissement et gestion des inondations

Le BIG rappelle que Touba souffrait avant 2012, ’’d’un réel déficit d’infrastructures, notamment dans le secteur de l’assainissement, avec un système d’évacuation des eaux pluviales [qui] était presque inexistant, ainsi qu’un dispositif qui ne comptait que 3 stations (Grande Mosquée, Marché Ocas et Keur-Niang) et un bassin de stockage et d’infiltration à Darou Rahman’’.

Il souligne que ‘’depuis l’accession du président Macky SALL au pouvoir’’, le réseau d’assainissement de la ville s’est ‘’densifié à partir de 2013, avec 18 500 ml de collecteurs’’, grâce aux investissements massifs consentis dès les premières années’’, pour ‘’atténuer immédiatement les impacts des inondations.’’

Dans le même sillage, le chef de l’Etat a mis en place “un Programme d’urgence de 27 milliards FCFA pour lutter contre les inondations, avec 4 milliards FCFA dédiés au renforcement du système de pompage et d’évacuation des eaux’’.

A ce effet, “la capacité de la pompe du bassin de Keur Niang, qui était de 2830 m3/jour, a été renforcée avec un rajout de 2000 m3/jour, dans le cadre du plan Orsec en 2021.’’ Le gouvernement a par ailleurs mobilisé 23 milliards FCFA dans le cadre de la deuxième phase du plan d’assainissement de Touba.

Ce programme dont l’état d’avancement est jugé satisfaisant par les autorités, prévoit la réalisation de 20 forages, le renforcement de la station de Keur Niang, la création d’un bassin et d’une nouvelle station à Nguélémou.

Il prévoit également la réhabilitation de murs à Darou Rahmane et Pofdy, ainsi que l’achèvement des travaux du bassin de Keur Kab, dont les travaux sont presque terminés sur une superficie de huit hectares, avec la projection de l’étendre jusqu’à une superficie de soixante hectares.

Pour tous ces projets, ‘’une autorisation d’engagement de 17 milliards FCFA est prévue en 2023 en plus des 22 milliards de marchés déjà conclus sur la base des autorisations d’engagement de 23 milliards inscrites dans le budget 2022’’.

Ces investissements vont aussi à terme, “toucher les quartiers non encore impactés par les réalisations de la Phase 1 du Plan d’assainissement de la cité religieuse.’’

Infrastructures routières

D’un coût de 416 milliards de francs FCFA, ‘’l’autoroute ILA Touba, mis en service le 20 décembre 2020’’, reste, selon le BIG, ‘’l’une des meilleures illustrations de la centralité de la cité religieuse de Touba dans les préoccupations du président Macky Sall.

Cette autoroute qui s’étend sur une distance de 113 km, ‘’en plus de réduire drastiquement la distance entre Dakar et Touba’’, ‘’constitue un réel pôle emploi dont 8000 emplois temporaires lors de sa construction, et 6000 emplois permanents décomptés depuis sa livraison.

Elle favorise également, au-delà du gain de temps, le développement économique et social du pays, grâce aux échanges intérieurs, en plus de permettre aux populations riveraines d’avoir un meilleur accès aux équipements et services sociaux de base.’’

Des avantages socio-économiques réels

‘’La cité religieuse de Touba, au-delà des secteurs ci-dessus énumérés, est également bien prise en compte dans le programme lancé par le président de la République en 2014 en vue de promouvoir l’habitat social’’, rapporte le BIG, précisant que “pas moins de 100 parcelles viabilisées ou logements y ont été prévus.’’

A travers le Programme de modernisation des cités religieuses, 18 milliards FCFA ont été investis dans le projet d’adduction d’eau vers la station de pompage de Keur Niang et l’assainissement de Ñary Etages, 4 milliards FCFA dédiés à la construction d’un centre d’enfouissement technique à Kadd Balodji, et 16 milliards FCFA mobilisés pour l’implantation de la station de boues de vidange.

Au total, 2 000 lampadaires de l’ANER et plusieurs poteaux défectueux ont été relancés par la Senelec. De même, 20 km de voirie ont aussi été réalisés en 2017-2018 pour un montant global de plus de 2 milliards FCFA

Selon le BIG, Touba figure également au premier rang des bénéficiaires du PACASEN, avec des investissements estimés à plus de 9 milliards de francs CFA.

Modernisation du marché “Ocas’’

Toujours dans le cadre de la mise en œuvre de ses actions majeures à Touba, le chef de l’Etat a, au mois de juin dernier, donné des instructions pour une prise en charge diligente des travaux de modernisation du marché ‘’Ocas’’ de Touba, un projet estimé à plus de 1 milliard de francs CFA et qui s’inscrit dans le programme de modernisation de la cité religieuse.

Le chantier est lancé avec notamment l’électrification du site et l’érection de routes pour faciliter l’accès.

Pour ce qui est de la commune de Touba, elle a fortement bénéficié des investissements consentis ces dernières années dans le foyer religieux.

‘’Ainsi, entre 2012 et 2023, son budget est passé de 2,3 milliards à 5,9 milliards FCFA, soit quasiment le triple en une décennie. Une forte augmentation que les autorités locales expliquent par les multiples réalisations du Chef de l’Etat qui ont pratiquement impacté positivement tous les secteurs’’, selon le BIG.

MK/ASG/ADC

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SANTE-PREVENTION / Pèlerins positifs au coronavirus : Ibrahima Sy appelle les populations  au respect strict des mesures préventives

Diass,  (Mbour) 23 juin (APS) – Le ministre de la Santé et de l’Action a invité dimanche l…