Touba, 7 fév (APS) – Des milliers de fidèles mourides célèbrent ce mercredi à Touba, le Magal de Kaju Rajab, un évènement religieux commémorant la naissance du deuxième khalife général des mourides, Serigne Fallou Mbacké (1888-1968).

Une immense ferveur religieuse s’est emparée de la cité religieuse dont les rues sont remplies de fidèles venus des quatre coins du Sénégal pour y célébrer le Magal de Kaju Rajab dont la cérémonie officielle marquant la fin des activités est prévue ce jeudi à partir de 9 heures.

Le mausolée de Serigne Fallou Mbacké, construit dans l’enceinte de la grande mosquée de Touba, est le principal lieu de convergence des pèlerins qui l’ont pris d’assaut dès les premières heures de la journée pour s’y recueillir.

‘’Je viens de Keur Amadou Yallah (région de Louga), pour procéder à mon ziarra ici au mausolée de Serigne Fallou Mbacké’’, dit Ousmane Fall, élève en classe de terminale tout de blanc vêtu, retrouvé sagement à l’intérieur de la grande mosquée de Touba en train de réciter un des poèmes écrit par le fondateur du mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba.

”Je ne peux même pas expliquer ce que Serigne Fallou a fait pour moi. Je l’aime, je le sais, il me plait et c’est tout simplement ce qui est le plus important dans tout ça’’, a-t-il ajouté.

Les yeux presque en larmes de joie, une fidèle à ses côtés, Mame Diarra vient de Keur Massar (Dakar) accompagnée de sa fille âgée de six ans.

”En tout cas, ce que je peux dire est que Allah a répondu à toutes les prières que j’ai formulées devant le mausolée de mon guide religieux que j’aime tant car il est profondément ancré dans mon cœur”, a-t-elle soutenu.

”J’avais prié ici pour avoir un enfant, c’est chose faite car elle est là avec moi. Et l’an dernier je lui avais sollicité pour ne plus être une femme de ménage et ça aussi s’est réalisé cette année car je suis devenue une petite femme d’affaires détenant ma propre boutique avec un employé à ma charge”, a-t-elle renseigné.

Serigne Fallou Mbacké est devenu le deuxième khalife de la confrérie le 13 juillet 1945 après le décès de son frère aîné, Cheikh Moustapha Mbacké qui s’est investi corps et âme pour la réalisation de la grande mosquée dont il a posé la première pierre marquant le début effectif des travaux de construction le 4 mars 1932.

A sa disparition les travaux sont repris et achevés par son successeur, Serigne Fallou Mbacké, qui a procédé lui-même à l’inauguration de cet édifice recensé parmi les plus grandes mosquées d’Afrique, le 7 juin 1963.

Pour ce faire, ‘’il avait donné consigne à chaque mouride de contribuer la somme de 140 francs CFA pour la construction de la grande mosquée de Touba”, a rappelé Cheikh Abdou Lèye, membre du comité d’organisation, chargé des grandes expositions sur la vie et l’œuvre de Serigne Fallou Mbacké.

”Et au finish, une somme de cinq millions francs CFA avait été collectée par la communauté mouride pour le début des travaux de la grande mosquée dont l’édification a coûté, au moment de son inauguration, 677.648.838 francs CFA’’, a t-il ajouté.

Il a par ailleurs indiqué que Serigne Fallou Mbacké, après son rappel à Dieu le 6 août 1968 à Touba, a été remplacé à la tête du Khalifat par son frère cadet Cheikh Abdoul Ahad Mbacké.


AN/MK/OID/AB
Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-CULTURE-NECROLOGIE / Décès de El Hadji Alé Niang, la “voix” de Bambey

Bambey, 27 fév (APS) – Le président des communicateurs traditionnels de Bambey (cent…