Notto Gouye Diama, 3 juin (APS) – Le capitaine Younous Diédhiou, chef du secteur départemental des Eaux et forêts de Tivaouane,  a pu mesurer lors d’une récente tournée dans quatre localités du département, le rôle pionnier de la commune de Notto dans l’exploitation de pépinières individuelles et collectives au Sénégal.

Le capitaine Diédhiou et toute la délégation qui l’accompagnait, dont son adjointe Awa Fall Diouf, se sont rendus à Notto, Ngadiaga, Ndeunde et Mboro.

Il a salué la réfection entière des bureaux du responsable des eaux et forêts de Notto par le maire de la commune Maguette Mbaye, tout comme l’appui qu’il a apporté aux femmes responsables des pépinières disséminées un peu partout dans cette partie des Niayes.

L’accès à l’eau figurait aussi au menu d’intenses échanges entre le capitaine Diédhiou et l’édile de Notto, première étape de ce périple dans le département. La responsable des femmes pépinières de Notto regroupées au sein de la structure Tagal était aussi présente.

Le maire de Notto, Maguette Mbaye a promis de soutenir davantage les femmes qui s’activent dans le triage à Notto.

”Nous nous battons ici tous les jours pour avoir de quoi satisfaire nos besoins familiaux”, a dit Mame Diarra Thioune, responsable de Tagal. Elle a plaidé pour que soit mis à leur disposition des panneaux solaires afin de réduire les factures d’eau. Maguette Mbaye a, séance tenante, accédé à cette demande.

”Je tiens d’abord à féliciter le capitaine Diédhiou et son équipe pour l’énorme travail de mise à niveau des femmes de toute la commune de Notto Gouye Diama”, a dit le maire.

Il s’est dit ”fier de constater que des gens viennent de partout au Sénégal, pour venir acheter des agrumes et des plantes fruitiers de toutes sortes”.

”Je suis disponible et disposé à toujours vous accompagner, car soutenir vos initiatives c’est hisser davantage la belle réputation de la contrée”, s’est engagé l’élu.

Après Notto, la délégation a fait cap sur Ngadiaga, où les deux pépinières de Ndèye Mbengue, dont l’une est spécialisée dans les arbres fruitiers et l’autre, spécifiquement dans les agrumes.

”Nous vendons des plants de corossol, de goyave, de papaye, entre 200 et 300 francs, mais pour les mangues greffées, le prix est à 640 francs”, a-t-elle dit.

L’étape suivante a été le village de Ndeunde qui a été sauvé de l’ensevelissement des dunes grâce à l’action des eaux et forêts, à travers l’appui du projet de renforcement de la gestion des terres des Niayes et de la Casamance. Beaucoup d’arbres ont dû être plantés pour stopper les vents.

A Mboro, dernière escale de la tournée, les responsables forestiers, ont pris connaissance, en plus du travail bien fait, de l’irrégularité des salaires des 18 agents qui s’y activent.

Selon la déléguée départementale du programme ”Xëyu Ndaw Gni”, Marie Marthe Adam Mbengue, malgré les arriérés de salaires, ses camarades continuent à faire correctement leur travail sous la responsabilité du Sergent Mohamed El Habib Samb.

Ce dernier a témoigné du travail ”très remarquable” de ses agents, relevant qu’ils jouent leur ”partition patriotique” à travers la production de plants.

Le capitaine Younous Diédhiou a promis de rendre compte fidèlement aux autorités des préoccupations urgentes des femmes responsables de pépinières et des contraintes salariales des agents sous sa responsabilité et du manque de matériel adéquat noté au triage de Notto.

MKB/ADI/OID/ASB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-EDUCATION / CFEE et BFEM : à Bakel, plus de 55 % des candidats sont des filles (IEF)

Bakel, 24 juin (APS) – Les filles constituent plus de 55% de l’effectif des candidat…