Tivaouane, 16 fév (APS) – Le ministre de la Jeunesse, de l’Entrepreneuriat et de l’Emploi, Pape Malick Ndour, a annoncé que les personnes employées par le programme ”Xëyu ndaw ñi” dans le département de Tivaouane va passer de 300 à 500 “d’ici au mois de mai”.

“Présentement, 300 jeunes de tout le département s’activent dans le programme Xëyu ndaw ñi”, a-t-il dit, jeudi, au cours d’un comité départemental de développement (CDD) spécial tenu dans les locaux de la Maison de la jeunesse et de la citoyenneté de Tivaouane, infrastructure dont les travaux sont presque terminés.

“Ce nombre sera porté à 500 d’ici au mois de mai”, a annoncé Pape Malick Ndour, au cours de cette rencontre axée sur le modèle de gestion des Maisons de la jeunesse et de la citoyenneté de Tivaouane.

Selon lui, les pouvoirs publics ont introduit une “grande innovation” consistant à renouveler pour trois ans la durée du contrat de l’ensemble des bénéficiaires du programme Xëyu Ndaw ñi, une initiative gouvernementale visant à promouvoir l’emploi des jeunes.

“Un schéma bien défini permettant aux maires (et) à la présidente du conseil départemental de disposer d’un personnel choisi, est déjà ficelé” pour la gestion de la Maison de la jeunesse et de la citoyenneté de Tivaouane, a indiqué Pape Malick Ndour. Il a assuré que l’ensemble des jeunes du département de Tivaouane seront associés à la définition de l’orientation à donner à la nouvelle Maison de la jeunesse et de citoyenneté.

Les Maisons de la jeunesse et de la citoyenneté ont été conçus dans le cadre de la mise en œuvre du PSE priorité Jeunesse, avec l’objectif de mettre à la disposition des jeunes Sénégalais un cadre d’échanges pouvant les connecter davantage aux politiques publiques, a-t-il expliqué.

Les Maisons de la jeunesse et de la citoyenneté vont ainsi abriter les pôles emploi, qui sont des cadres d’échanges, de discussion mais aussi de partage d’informations sur les politiques de jeunesse de l’État.

Ces Maisons de la jeunesse et de la citoyenneté devraient permettre à tous les jeunes de faire éclore leur talent, par le truchement d’activités éducatives, avec des contenus “pertinents et adaptés”, a par ailleurs indiqué le ministre de la Jeunesse.

“Nous avons échangé avec les jeunes, les maires, la présidente du conseil départemental sur la démarche à entreprendre pour que la Maison de jeunesse et de la citoyenneté de Tivaouane soit citée parmi les meilleures […]”, a rapporté le ministre.

Le préfet de Tivaouane, Mamadou Guèye, tout comme la présidente du conseil départemental Seynabou Gaye Touré, a invité la jeunesse, bénéficiaire de cette infrastructure, à relever le défi de sa gestion et de son entretien.

Certains responsables de jeunes ont souligné le rôle que cette nouvelle structure peut jouer dans la formation des jeunes de Tivaouane. 

Pour Bara Khoulé, un militant de l’épanouissement des jeunes du département, cet espace devrait aider à préparer la frange juvénile à postuler pour des emplois dans les sociétés minières de la zone.

Il n’a pas manqué de recommander aux jeunes d’opter pour une diversification des formations.

MKB/ADI/ADL/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-EDUCATION-INFRASTRUCTURES / Kaolack : vers la tenue d’un forum régional sur les infrastructures scolaires

Kaolack, 16 avr (APS) – L’inspecteur d’académie (IA) de Kaolack (centre), Siaka Goud…