Thiès, 31 déc (APS) –  Le guide du mouvement Kalimatoul Hakh, Elhadji Cheikhou Oumar Ndiéguène a, dans son message annuel, invité samedi, les jeunes qui s’adonnent à l’émigration irrégulière, à rester dans le pays et à avoir foi que la situation va s’améliorer.

“Jeunes gens, vous qui embarquez dans des pirogues, ne partez pas. Là où vous allez, il y a Dieu, mais Dieu est ici aussi“, a dit le guide spirituel, lors de la 19-édition de la journée annuelle organisée au quartier Nguinth pour louer Dieu et son Prophète (PSL).

“Vous croyez que malgré toutes les invocations de nos anciens, il ne fera pas bon vivre dans ce pays ? Au contraire, les choses vont s’améliorer !“, a tenu à rassurer, le religieux, fils du khalife de Mame Elhadji, un foyer religieux de la ville de Thiès.

“Si nous suivons le prophète en tout, nous nous développerons“, a dit Elhadji Cheikk Oumar Ndiéguène, ajoutant que ses enseignements peuvent contribuer à développer tout pays, même non-musulman, qui les met en pratique.

“Nous sommes plus en droit de le suivre, parce que c’est notre prophète“, a-t-il insisté.

Il a invité les musulmans à s’accrocher aux cinq prières aux heures indiquées et à s’éloigner des turpitudes, mais aussi à manifester leur amour pour le prophète (PSL), non seulement par des chants, mais aussi par le respect de ses recommandations et l’abstention vis-à-vis de ses interdits.

“Aimer le Prophète ne signifie pas seulement faire des claquements de doigts quand on mentionne son nom, mais, c’est aimer ce qu’il aime et abandonner ce qu’il interdit“, a-t-il dit.

Aussi a-t-il exhorté à la solidarité avec les pauvres, au maintien des liens de parenté, à la pudeur, tout en dénonçant les calomnies distillées sur les réseaux sociaux

Aussi bien les gouvernants, les guides religieux, que les chefs d’entreprise doivent s’armer de clairvoyance, de clémence, de patience et de science pour en faire profiter ceux qui sont sous leur autorité, a prêché le guide du mouvement Kalimatoul Hakh.

Il a invité les Sénégalais à cultiver l’unité et la paix, à un moment où le pays s’achemine vers des échéances électorales. “Notre pays ne peut pas supporter l’instabilité“, a-t-il averti.

En prélude au message de guide de Kalimatoul Hakh, le conférencier Ahmad Sall Ndiéguène a dans sa traditionnelle communication, insisté sur l’importance de la crainte de Dieu, qui est “la chose la plus importante pour un musulman, et la seule qui va lui servir le jour de la résurrection“.

Le président du mouvement Sandoubé Sèye s’est réjoui du soutien du khalife de Keur Mame Elhadji Mounirou Ndiéguène, qui s’est fait représenter par Elhadji Ahmad Barro Ndiéguène à cet évènement annuel. Il a aussi loué l’engagement toujours grandissant des jeunes membres du mouvement.

Pour lui, le bilan de l’organisation matérielle de la manifestation est “satisfaisant“. Suite au comité départemental  de développement (CDD) tenu par le préfet en prélude à la journée, la police, la Croix-rouge, le service de l’élevage et la Sonaged ont été déployés, tout comme la Senelec, pour contribuer à une bonne couverture de l’évènement, a-t-il dit.

Lancée en 2003 au quartier Nguinth, cette journée a été suspendue une seule année à cause de la crise sanitaire liée à la covid-19.

 

 

ADI/AKS

 

 

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-CULTURE-NECROLOGIE / Décès de El Hadji Alé Niang, la “voix” de Bambey

Bambey, 27 fév (APS) – Le président des communicateurs traditionnels de Bambey (cent…