Thiès, 19 avr (APS) – Des commerçants et occupants du marché central de Thiès interrogés par l’APS ont apprécié l’opération de désencombrement de ce haut lieu de commerce de la cité du rail, lancée jeudi par la mairie de la commune de Thiès nord en collaboration avec les autorités administratives de la région de Thiès.

Près de 120 agents, dont des jeunes recrutés par la mairie de Thiès nord, des agents de sécurité de proximité (ASP), des volontaires du programme ”Xëyu ndaw gni” affectés au cadre de vie, et de la police ont été mobilisés pour les besoins de cette opération de désencombrement.

Il s’agit d’identifier et démanteler les tables avec parasols de fortunes et les cantines érigées sur les voies du marché. Les tables, bagages et autres déchets sont ensuite chargés sur des camions. Un camion de la SONAGED vient ensuite faire le ramassage des déchets laissés sur place.

Un cordon de policiers veille sur le déroulement des opérations supervisées par le sous-préfet de Thiès nord et des responsables de la mairie de Thiès nord.

Une vendeuse de légumes trouvée sur les lieux, se félicite de ce qu’il leur a été permis de vendre tôt le matin avant le démarrage des activités de désencombrement. ”Ils ont permis à certains (commerçants) de s’installer et à d’autres de décamper”, témoigne-t-elle.

Elle précise qu’elle ne vend pas sur la chaussée, mais sur le trottoir.  ”Après les nombreuses opérations qui avaient été menées par le passé, il m’ a toujours été permis de revenir poursuivre mon commerce”, a-t-elle dit..

Makhtar Diop, un marchand d’habits déplacé, apprécie tout de même la mesure bien qu’il reste perplexe quant au suivi qui sera réservé  au travail de désencombrement déjà effectué. ”Même si la mesure doit nous tomber dessus, il faut reconnaître que c’est une bonne chose”, dit-il.

”Les gens doivent circuler aisément, les chauffeurs de taxi, doivent pouvoir prendre des clients à bord aisément. Mais depuis que j’ai commencé à travailler dans ce marché, en 2001, c’est qu’à chaque fois qu’on dégage les gens des voies du marché, les choses s’empirent par la suite”, a déploré Makhtar Diop.

”A la longue, les gens se sont finalement habitués aux multiples désencombrements, en banalisant toute nouvelle opération”, poursuit-il, appelant de tous ses vœux que le marché soit organisé afin que tout le monde puisse circuler sans encombre.

Pour lui, les ”pousse-pousse”, ces petites charrettes poussées par des hommes pour transporter des bagages constituent le principal problème. Ces charrettes à deux roues à traction humaine obstruent toutes les voies d’accès, a-t-il dénoncé, appelant à maintenir le marché dans cet état actuel.

Papa Diabel Pouye, un informaticien, salue cette initiative ”formidable”, destinée à mettre fin au ”désordre” qui régnait dans ce marché. Il soutient qu’”il faut régler le problème un bonne fois pour toute et pérenniser” la situation. Des marchands avaient occupé les voies du marché au point de s’installer sur la principale route bitumée, s’indigne-t-il, non sans appeler à un suivi régulier d’une telle opération.

Boubacar Sylla, un conducteur de mototaxi ”Jakarta” se délecte déjà de l’impact de l’opération. ”La voie est libre, la circulation est fluide en ce moment. On circule librement, on n’a plus à faire attention pour ne pas heurter les gens sur la chaussée”, exulte-t-il, relevant qu’aujourd’hui, point de slaloms sur la route pour éviter de heurter les gens.

L’encombrement des voies d’accès du  marché était à l’origine des embouteillages à longueur de journée dans ce haut lieu de commerce, point de passage obligé entre le quartier Diakhao et le centre-ville. Aux heures de descente des élèves des nombreuses écoles situées aux alentours, la situation empire. Ce qui fait perdre beaucoup de temps à tout le monde, particulièrement aux passants et automobilistes. 

”Pour le suivi, je pense que cette fois-ci, ce sera différent, car le chef de la sécurité départementale a pris ses dispositions”, a assuré l’adjoint au maire, relevant que tout le personnel déployé veillera à garder libres les voies  de circulation du marché.

La mairie a dégagé beaucoup de moyens logistiques, pour cette opération, a dit le sous-préfet de Thiès nord, Abdoul Sy, qui supervisait l’opération conjointement avec des responsables de la mairie. Elle, a en plus, recruté une soixantaine de jeunes, qui en collaboration avec la soixantaine d’éléments déployés par le Programme ”Xëyu ndaw gni”, vont assurer le suivi, surtout au niveau des points stratégiques du marché.

Dans leur mission de préservation de la sécurité et de la circulation des personnes et des biens, les autorités sont ”obligées” à chaque fois que ces principes sont menacés, de mener ce genre d’opération, a dit M. Sy.

Nécessité d’une promotion de la citoyenneté

”L’idéal, c’est de ne voir personne sur la chaussée, qui est faite pour les véhicules, et les trottoirs pour les piétons”, a-t-il rappelé, insistant sur le danger que représente cette occupation de la chaussée par les marchands.

”Le marché de Thiès souffre de son trop-plein”, analyse-t-il. Dimensionné pour une population donnée, il est aujourd’hui débordé, avec l’expansion de la ville, et l’arrivée de nouveaux commerçants dont certains viennent des villages environnants ou des autres départements.

Appelant à une prise de conscience chez les populations de la nécessité de respecter la voie publique, il estime que ”c’est un problème de comportement que nous avons à ce niveau”.

L’administrateur civil est convaincu qu’un travail de promotion de la citoyenneté s’impose et que la presse a un rôle à y jouer.

A propos des griefs présentés par les tabliers qui sont les plus touchés par cette mesure et qui déplorent le fait qu’ils soient déplacés avant qu’il ne soit trouvé un site pour les accueillir, le sous-préfet a relevé que des rencontres et des discussions avaient été auparavant menées par les autorités administratives et territoriales, avec ces derniers.

L’idée était, selon Abdoul Sy,, d’adopter une démarche participative, dans le cadre de cette action de salubrité publique.

”Nous étions dans l’urgence, nous ne pouvions plus attendre, vu les interpellations incessantes des usagers”, automobilistes, commerçants, ménagères, etc., a dit Mouhamadou Diakhaté, adjoint au maire de Thiès Nord. ”La mairie fait des pieds et des mains pour leur trouver un site de recasement, et d’ici quelque temps des solutions seront trouvées pour leur permettre de poursuivre leurs activités”, rassure-t-il. 

Selon Abdoul Sy, le marché au poisson de Nguinth, dont les travaux sont ”très avancés” pourrait recevoir certains d’entre eux et contribuer ainsi à décongestionner le marché central de Thiès.

L’ autre piste de solution est le projet de la mairie de construire un centre commercial de niveau R+3, dans le cadre du partenariat public-privé, a-t-il laissé entendre.

 ADI/ASB/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SÉNÉGAL-SANTE-COLLECTIVITES / Tivaouane : Un chirurgien-dentiste lance les activités d’un bloc dentaire par des consultations et des soins gratuits

Tivaouane, 26 mai (APS) – Le chirurgien-dentiste Babacar Ndiaye Amdy Diouf a lancé, …