Dakar, 18 avr (APS) – Le nouveau ministre de la Microfinance, de l’Economie sociale et solidaire Alioune Dione a évoqué, jeudi, l’absence de synergie interne et externe comme les ”principales contraintes” pour le développement du département dont il a hérité, annonçant qu’il compte s’inscrire dans une “approche coopérative et de mutualisation des systèmes financiers décentralisés (SFD) pour plus d’efficacité”.

“Les principales contraintes et difficultés que nous avons constatées tournent autour d’une absence de synergie d’actions en interne mais également à l’externe avec les autres ministères sectoriels”, a relevé M. Dione au terme d’une visite de prise de contact avec le personnel de cinq structures rattachées au ministère de la Microfinance, de l’Economie sociale et solidaire.

Il s’agit notamment du Fond d’impulsion de la microfinance, du Fonds national de la microfinance, du Programme de développement de la microfinance islamique, le Centre de documentation sur la microfinance et la Direction de la microfinance.

Selon Alioune Dione, cette visite devrait lui permettre d’établir une “situation de référence, avant l’établissement de projections”.

Il s’est félicité d’un exercice lui permettant “d’établir des éléments de base à soumettre au président de la République à travers le Premier ministre”.

La deuxième étape de ces visites sera réservée aux acteurs et aux cibles de l’économie sociale et solidaire, a-t-il annoncé.

Devant l’existence d’une multitude de structures dédiées aux systèmes financiers décentralisés, il a prôné une “rationalisation des dépenses (…) en vue d’obtenir des résultats probants”.

Il a relevé que “beaucoup de choses sont à corriger dans la structuration organisationnelle du service public au Sénégal”.

SMD/ASB/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE / Ziguinchor : une table ronde sur les obstacles à l’accès des jeunes à la terre

Ziguinchor, 24 mai (APS) – Une table ronde sur les défis auxquels sont confrontés le…