Thiès, 13 juil (APS) – Quelque 107 élèves-officiers issus de la 41-ème promotion de l’Ecole nationale des officiers d’active (ENOA), ont reçu jeudi leurs épaulettes sanctionnant deux ans de formation, a constaté l’APS.

La cérémonie de sortie de cette 41-ème promotion de l’ENOA ayant comme parrain feu le capitaine Elhadji Moussa Thiam, a été présidée par le ministre des Forces armées Sidiki Kaba.

Elle a enregistré la présence de hauts responsables militaires sénégalais, d’attachés de défense, de représentants du corps diplomatique, de directeurs de services, ainsi que de proches des récipiendaires. Des officiers, sous-officiers et militaires du rang étaient aussi présents.

La promotion Capitaine Elhadji Moussa Thiam est composée de 107 officiers, dont 94 Sénégalais et 13 ressortissants de huit autres pays africains, à savoir le Burkina Faso, le Cameroun, la Gambie, la Guinée Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Niger et la République de Guinée.

”Aujourd’hui, l’ENOA peut se glorifier d’avoir formé des officiers de valeur qui ont fait leurs preuves aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de leurs pays respectifs”, a dit Sidiki Kaba. Pour lui, ”ce patrimoine national qui est l’ENOA constitue une fierté africaine, parce qu’ancrée dans nos valeurs traditionnelles”.

Dès 1983, soit deux ans après sa création, l’ENOA a affirmé sa vocation régionale en accueillant des stagiaires des pays frères et amis du Sénégal, a-t-il dit, relevant que depuis lors, sa crédibilité ne s’est pas effritée. Près du tiers des officiers sortis de cette école sont issus de pays amis, a-t-il relevé.

Sidiki Kaba a attiré l’attention des nouveaux officiers sur contexte dans lequel ils se sont engagés dans une carrière qui peut les pousser au besoin jusqu’au sacrifice ultime. ”Le métier de militaire est devenu beaucoup plus complexe, au regard d’un nouvel environnement social, politique, juridique et médiatique”, a-t-il dit.

”De même, les menaces seront de plus en plus complexes et multiples”, a-t-il poursuivi, en les invitant à faire preuve de responsabilité et à résister constamment à toute contre-valeur tendant à les divertir de leur mission sacerdotale. Il n’a pas manqué de relever que l’ENOA leur a donné les outils pour relever avec ”xel” (raison), ”jom” (détermination) ”fit” (courage), les défis qui les attendent.

Sidiki Kaba a relevé le caractère ”particulièrement historique” de cette cérémonie de sortie de remise d’épaulettes, doublée d’une célébration, pour la première fois dans la vie de cette école, d’officiers élevés au rang d’illustres Diambars et inscrits au temple de la renommée Hall of fame de l’ENOA.

Parmi ces neuf personnalités dont les photos ont été accrochées dans le hall du bâtiment Kélétigui de l’Ecole, figurent entre autre le Capitaine Mbaye Diagne, héro des Nations unies, le Général Mamadou Sow (2012-2016), le général de corps d’armée Moussa Fall, de la gendarmerie, le général Fulgence Ndour, sou-cemga depuis 2022, le Général de division Mbaye Cissé.

Le ministre des Forces armées a salué cette ”initiative heureuse du commandement qui contribuera à coup sûr, selon lui, à encourager le culte de l’excellence chez nos officiers”.

Il a engagé les membres de cette nouvelle promotion, à suivre les pas de leur parrain. ”Exemplaire et généreux dans l’effort, il est de la trempe de ceux qui inspirent respect et admiration”, a-t-il noté.

”Le capitaine Elhadji Moussa Thiam appartient à la pure lignée des officiers d’élite. Son parcours exceptionnel, son abnégation et sa force de caractère méritent d’être donnés en exemples”, a lancé dans le même sillage, le colonel Yahya Diop, commandant de l’ENOA.

Né le 10 janvier 1986 à Pout, dans le département de Thiès, le capitaine Thiam est incorporé dans les forces armées le 1er aout 2006 au titre de l’Ecole royale de l’air au Maroc. Il se spécialise comme pilote d’hélicoptère à la première base aérienne des forces royales air de Rabat Saleh. Revenu au Sénégal, il a servi successivement au groupement de soutien, puis au groupement opérationnel de l’armée de l’air.

Il s’engage dans plusieurs missions de combat en zone numéro 5 et numéro 6 dans le cadre de la sécurisation de la région sud du pays, où il a toujours ”démontré un sens élevé du patriotisme, de professionnalisme et de bravoure”, a dit le colonel Yahya Diop.

Des qualités qu’il a confirmées lors de missions extérieures. Engagé le 5 novembre 2015 au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique, il a participé aux quatre détachements qui se sont succédé dans ce pays, en tant qu’officier de sécurisation des vols, chef des opérations, puis commandant du détachement à partir de mai 2019.

Il s’y est aussi distingué à travers de multiples ”témoignages de satisfaction”, a poursuivi le commandant de l’ENOA.  Il avait totalisé 2.341 heures de vol sur hélicoptère tous types réunis, en 13 ans deux mois et cinq jours de service actif.

”Très endurant et faisant montre d’une joie de vivre, d’une humilité et d’un sens de l’humour remarquable, le capitaine Thiam fut l’un des meilleurs de sa génération”, selon le colonel Yahya Diop.

Victime d’un crash d’avion survenu le 27 sept 2019 dans le cadre d’un vol en appui aux opérations de la MINUSCA dans la localité de Bouar, le parrain de la 41-ème promotion de l’ENOA succombe à ses blessures quelques jours après, le 6 octobre.

ADI/OID

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE-JUSTICE / Des magistrats outillés sur la poursuite des crimes internationaux et des violences sexuelles liées aux conflits

Dakar, 15 avril (APS) – Des magistrats et des avocats de pays de l’Afrique de l’Ouest et d…