Dakar, 27 fév (APS) – Les Emirats arabes unis, par la voix de leur ministre en charge du Commerce extérieur, ont annoncé avoir accordé un don de 10 millions de dollars, soit 6 milliards de francs CFA, à trois fonds de financement dont le Fonds spécial pour la pêche.

Cette annonce a été faite en marge de la 13e conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), qui se tient à Abu Dhabi (26-29 février), selon un communiqué parvenu mardi à l’APS.

Il précise qu’une partie de cette enveloppe sera également dédiée au Fonds pour l’économie numérique, crée cette année et au Cadre intégré renforcé (CIR), un partenariat multilatéral dont l’ambition est d’aider les pays les moins avancés (PMA) à combler l’écart entre la demande et l’offre d’aide pour le commerce et à intégrer le commerce dans les plans nationaux de développement.

“Depuis 30 ans, l’OMC a assuré la sécurité du monde, a offert des opportunités d’emplois, a lutté contre le protectionnisme. L’Emirat en est un exemple”, a déclaré Thani Bin Ahmed Al Zeyoudi, ministre d’Etat pour le Commerce extérieur des Emirats arabes unis, cité par le communiqué.

Il intervenait, lundi, à l’ouverture de la cérémonie d’ouverture de la treizième conférence ministérielle de l’OMC, l’organe suprême de prise de décisions de cette organisation.

La conférence ministérielle de l’OMC se réunit, généralement, une fois tous les deux ans, afin d’échanger principalement sur les activités relatives aux négociations à l’OMC et convenir ou non de décisions.

S’exprimant à cette occasion, la directrice générale de l’OMC, Ngozi Okonjo-Iweala le système multilatéral a permis aux pays membres de l’OMC de “surmonter les difficultés causées par les guerres” au Soudan et au Congo, lesquelles se traduisaient par la limitation des transactions.

Le multilatéralisme, de la même manière, a contribué à atténuer les effets du changement climatique dans le détroit de Panama, a-t-elle indiqué.

S’agissant de l’Accord sur les subventions à la pêche, conclu en 2022, elle a signalé que “soixante-dix pays l’ont déjà ratifié, et il reste quarante autres pour son entrée en vigueur”, l’objectif étant “d’assurer la durabilité des océans, l’écosystème marin”.

Mme Okonjo-Iweala a exhorté les pays à éviter les surcapacités de pêche et les subventions ne permettant pas “une concurrence saine”.

Selon le communiqué, l’Arabie saoudite, le Brunei, la Malaisie, le Tchad, la Norvège, le Rwanda, le Togo, la Turquie, l’Uruguay ont déposé lundi leurs “instruments d’acceptation” de l’Accord sur les subventions à la pêche.

Il a été rappelé, lors de cette cérémonie, que le Cap-Vert, le Sénégal et Haïti ont récemment ratifie cet accord.

Dans ce cadre, un fonds de financement a été créé, auquel la Corée du Sud a contribué pour un montant d’un million de dollars, soit 600 millions de francs CFA, relève le communiqué.

Le ministre du Commerce, de la Consommation et des Petites et moyennes entreprises (PME), Abdou Karim Fofana, conduit la délégation du Sénégal à la 13e conférence ministérielle de l’OMC.

FD/BK/SMD/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-LITTERATURE / L’Harmattan Sénégal présente deux ouvrages sur le blanchiment de capitaux dans l’UEMOA, samedi

Dakar, 19 avr (APS) – La maison d’édition Harmattan Sénégal abrite, samedi à 1…