Dakar, 18 avr (APS) – Le ministre des Forces armées, Sidiki Kaba, a salué, mardi, sa collaboration avec l’ancien chef d’état-major général des armées (CEMGA), le général Cheikh Wade dans l’accomplissement de la mission de modernisation et de la montée en puissance de l’Armée nationale.

« Mon général, c’est pour moi l’occasion de saluer notre collaboration pour l’accomplissement de la mission de modernisation de notre armée et sa montée en puissance dans tous les domaines que nous a confiés le chef suprême des armées, Macky Sall », a-t-il notamment dit.

Le ministre présidait la cérémonie d’au revoir aux armées du général d’armée Cheikh Wade, au camp Dial Diop, en présence de plusieurs officiers généraux, d’anciens de l’Armée, des directeurs de services, des officiers, des invités et de membres de famille du CEMGA sortant.

‘’C’est d’ailleurs grâce à cette vision du chef de l’Etat qu’ensemble nous avons pu réaliser de nombreuses nouvelles constructions et de rénovations ouvrant des cantonnements et infrastructures de formation, d’entraînement, des postes de commandement, des logements pour les différentes catégories et des établissements de santé dans toutes les zones militaires », a listé Sidiki Kaba.

Il a souligné dans cette même dynamique que des équipements de dernière génération ont été acquis dont certains sont en cours d’acheminement.

« Le général Cheikh Wade a pu mener de manière professionnelle, avec succès plusieurs opérations dans les façades Sud et Nord des zones militaires 5 et 6 parmi lesquelles l’opération Nord-Bignona en 2022 », a rappelé M. Kaba.

Il a également salué les actions décisives du général Cheikh Wade qui ont permis aux Armées de garder l’initiative face aux bandes armées, de réduire de manière drastique les activités criminelles et de jeter les bases d’une solide posture militaire face aux menaces extérieures protéiformes.

« Vous avez contribué à davantage centrer et ancrer les Armées dans leur cœur de métier », a lancé le ministre à l’endroit du Cemga sortant, remplacé à ce poste le 6 avril dernier par le général Mbaye Cissé qui était jusqu’ici chef d’état-major particulier du président de la République.

Cheikh Wade a exercé le poste de chef d’état-major des armées sur la période allant du 30 mars 2021 au 9 avril 2023. Il avait remplacé à ce poste le général Birame Diop.

Né le 22 mars 1963 à Mékhé (Thiès, centre-ouest), Cheikh Wade est sorti de l’université de Meknès au Maroc, promotion 1983- 1986. Après une année d’application au sein de l’Enoa (Ecole nationale des officiers d’active) de Thiès, le sous-officier est arrivé comme chef de section au bataillon des commandos en 1997.

Dans cette unité d’élite, il aura passé une période cumulée d’une quinzaine d’années et servi à tous les échelons de commandement et participé à de très nombreuses opérations complexes et périlleuses à l’intérieur comme à l’extérieur du territoire national.

Le général Wade a également une grande maîtrise des mécanismes opérationnels et des structures stratégiques de la force en attente de la CEDEAO et de ses missions.

Il a eu à exercer différents postes de responsabilité et surtout comme officier d’état-major à tous les échelons. Il est également un leader opérationnel au niveau tactique, opératif et stratégie.

Cheikh wade a durant sa brillante carrière reçu de nombreuses distinctions et de très hautes décorations nationales et étrangères confirmant ainsi ses qualités éthiques et professionnelles.

Auparavant, le ministre des Forces armées a procédé au dépôt de gerbe au Mémorial du souvenir. Il s’en est suivi, en présence de Sidiki Kaba, de la signature du livre d’or, à la salle du souvenir, par le général Ckeikh Wade.

Le Cemga sortant a effectué son tour d’au revoir aux troupes qui marque la fin de la cérémonie.

AN/ASB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi...

SENEGAL-POLITIQUE-ENFANCE / Violences : des acteurs dénoncent l’implication des enfants dans les manifestations

Dakar, 3 juin (APS) –Des acteurs de la protection de l’enfant ont dénoncé l’implication de…