Sédhiou, 18 avr (APS) – Des journalistes, influenceurs et membres des forces de défense et de sécurité prennent part à Sédhiou, depuis jeudi matin, à une session d’orientation sur le traitement des informations sensibles liées aux mutilations génitales féminines (MGF) et mariages précoces, a constaté l’APS.

Organisée à l’initiative du Réseau des jeunes pour la promotion de l’abandon des mutilations génitales féminines, cette session vise à réduire la pratique des MGF et des mariages d’enfants, dans cette région méridionale du pays.

”Il est crucial de sensibiliser les acteurs communautaires sur les dangers de ces pratiques, tandis que les forces de défense et de sécurité jouent un rôle essentiel, dans la sécurité des zones frontalières”, a expliqué Maria Dasylva, chargée de programme du secrétariat exécutif du réseau.

Elle pense qu’’’il est nécessaire d’avoir un dispositif fonctionnel qui va impliquer les acteurs des médias, les influenceurs et les forces de défense et de sécurité dans la sensibilisation, mais également sur la prévention et la prise en charge des victimes de MGF”.

La région de Sédhiou enregistre un taux alarmant d’excision de 75,6 % d’excision et de 47% pour les mariages d’enfants, a rappelé Mme Dasylva, citant la dernière Enquête démographique et de santé continue (EDSC) de 2019.

Mamadou Diop, coordonnateur du centre conseil pour les adolescents (CCA) de Sédhiou, explique que l’ancrage des mutilations génitales féminines et des mariages précoces dans la société est souvent lié à des croyances religieuses et culturelles.

”Ces pratiques sont d’ordre culturel et religieux pour la communauté, raison pour laquelle la sensibilisation doit porter sur les dangers que représentent ces pratiques pour la vie des femmes”, a-t-il ajouté. Il salue la collaboration de la commune de Sédhiou, dans ce travail difficile.

Il a indiqué que la prise en charge des cas de MGF nécessite une action concertée de tous les acteurs.  ”Et la sensibilisation reste un outil essentiel pour protéger les femmes et les filles de Sédhiou”, a fait valoir le coordonnateur du CCA de Sédhiou.

Le coordonnateur de la section Sédhiou de la Convention des jeunes reporters, Saydou Tamba Cissé, a magnifié l’implication des acteurs des médias à cette rencontre de partage et de réflexion sur les violences faites aux femmes et aux filles, notamment sur les mutilations génitales féminines.

Selon lui, ”l’implication des acteurs des médias va considérable contribuer dans ce processus de traitement des informations sensibles sur l’excision et les mariages précoces à Sédhiou”.

“Les journalistes sont invités à agir avec responsabilité et professionnalisme dans le traitement des informations relatives à ces pratiques sensibles pour la communauté, surtout à Sédhiou”, a lancé M. Cissé.

Ouverte mercredi, cette session de formation sur les mutilations génitales féminines et les mariages précoces prend fin jeudi.

OB/AB/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-RELIGION-INFRASTRUCTURES / Tivaouane : El Malick Ndiaye réaffirme l’engagement du gouvernement pour l’achèvement des travaux de la mosquée

Dakar, 28 mai (APS) – Le ministre des Infrastructures et des Transports terrestres e…