Dakar, 23 mai (APS) – Le défi de la régulation et les perspectives du secteur postal exigent son ‘’étroite collaboration’’ avec les administrations douanières, a signalé, mardi, à Dakar, le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) du Sénégal, Abdou Karim Sall.

‘’Aujourd’hui, le défi de la régulation et les perspectives du secteur postal nous commandent une ouverture de plus en plus poussée vers des institutions de régulation de la finance, des transports, du commerce et des communications électroniques, ainsi qu’une étroite collaboration avec les administrations douanières’’, a-t-il dit.

M. Sall intervenait à l’ouverture de la conférence annuelle des régulateurs postaux africains, sur le thème : ‘’La régulation à l’ère du numérique, au service d’un secteur postal durable’’.

A cette rencontre rythmée par des activités étalées sur une semaine prennent part les représentants de 35 pays d’Afrique.

Abdou Karim Sall rappelle que la mise en œuvre de la co-régulation nécessite une certaine coordination entre régulateurs, pour définir d’abord les droits et obligations des acteurs économiques concernés, ensuite les règles minimales applicables dans le domaine concerné, et garantir le libre jeu de la concurrence.

Selon M. Sall, les prérogatives de gestion et d’encadrement ne sont plus l’exclusivité d’une autorité de régulation. Elles sont partagées entre deux, voire trois organes ayant des attributions et des modes de fonctionnement différents.

‘’Vous convenez avec moi que le secteur postal traverse de nos jours des difficultés inhérentes à l’évolution du monde et des mutations qui s’opèrent, dont les besoins changeants des consommateurs’’, a-t-il rappelé.

Loin de la déliquescence, a dit Abdou Karim Sall, la solidité des entreprises postales et leur utilité pour la collectivité constituent un gage irremplaçable de leur pérennité et de leur rayonnement.

‘’Concernant les autorités de régulation, il est apparu durant ces dernières années, à la faveur de la numérisation de la vie économique notamment des secteurs d’activité [que] nous avons la mission d’encadrer, une complexification des problématiques de régulation’’, a-t-il relevé.

S’agissant du secteur postal, a poursuivi le directeur général de l’ARTP, les produits innovants, les chaînes logistiques, l’activité de transport, le commerce électronique et les services financiers sont autant de domaines d’activité transformés du numérique.

AMN/ASG/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-POLITIQUE / Journée ville-morte : une ambiance habituelle au marché central de Diourbel

Diourbel, 27 fév (APS) – La journée ville-morte décrétée par ‘’Aar Sunu election’’ (Protég…