Thiès, 13 déc (APS) – Les directions régionales des cinq régions bénéficiaires du projet USAID Owod, intervenant dans la santé, notamment celle de la mère et de l’enfant, se sont retrouvées à Thiès (Ouest,) pour évaluer l’année 2023 et élaborer des plans de travail pour l’année 2024.

L’USAID Owod est un projet du programme santé de l’USAID, étalé sur la période 2021-2026 et qui  appuie l’élaboration  et la mise en œuvre de plans de travail pour les districts de santé, en vue de renforcer le système de santé, d’accroître la participation des communautés et la prise en charge des problèmes de santé.

Ses principaux centres d’intérêt sont la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile, la lutte contre les grandes endémies, dont le paludisme. Le projet s’occupe aussi d’accès et de qualité de service de santé, ainsi que de nutrition et d’assainissement.

“Nous nous sommes réunis avec les directions régionales, pour faire la revue des activités de la deuxième année, mais également nous projeter sur la planification de la troisième année”, a expliqué à des journalistes, le Docteur Algaye Ngom, chef de projet adjoint de l’USAID Owod.

Il s’exprimait en marge d’une rencontre de trois jours, ouverte mardi, dans un hôtel de Thiès, en présence de représentants des cinq régions d’intervention du projet, que sont Diourbel, Kédougou, Kolda, Tambacounda et Sédhiou.  Cette rencontre est une occasion pour les participants d’échanger leurs expériences et d’affiner leurs plans de travail respectifs pour l’année prochaine.

Le projet octroie l’essentiel de ses financements à travers des subventions aux directions régionales de la santé (DRS) et aux districts sanitaires.

“Pour la deuxième année, nous avions une enveloppe de 5 milliards (FCFA) répartie sur la base de critères à l’ensemble de ces cinq régions”, a renseigné le Docteur Ngom.

Au-delà des subventions qui appuient les PTA, USAID Owod accorde des subventions aux projets innovants dans lesdites régions. Il apporte aussi une assistance technique aux autorités médicales bénéficiaires.

Malgré une perception laissant penser à une réduction des financements en 2024, par rapport à 2023, les fonds devant financer les plans de travail annuels de 2024 n’ont pas diminué, a expliqué le Docteur Ngom. Ils ont été plutôt “réorientés” vers des activités devant toucher directement les bénéficiaires que sont les populations, en mettent moins l’accent sur les activités de formation, d’analyse situationnelle, inhérentes aux années de démarrage, a expliqué Algaye Ngom.

Une enveloppe de 500 millions FCFA a été dégagée pour l’achat d’équipements dans ces régions, en 2024 et cinq conteneurs d’équipement viendront des Etats-Unis, a-t-il annoncé.

S’y ajoutent les trois milliards francs CFA que devront se partager les cinq régions cibles, à côté des subventions de base à hauteur de 700 millions de dollars, qui vont contribuer à la mise en œuvre des activités.

Le Docteur Yaya Baldé, directeur régional de la santé (DRS) de Kolda a salué l’impact de ce projet sur l’amélioration des indicateurs dans sa région. Il a noté, par exemple, que le taux d’accouchement assisté par du personnel qualifié “dépasse aujourd’hui les 80%” à Kolda.

La carte sanitaire de la région s’est “beaucoup améliorée”, les chiffres de la mortalité liée au paludisme sont en baisse, avec la prise en charge à domicile (PECADOM), tout comme les cas de paludisme graves. De même, la mortalité néonatale est aujourd’hui à “moins de 100 enfants pour mille habitants”, a-t-il relevé.

En outre, les activités d’amélioration de la qualité de l’eau, menées par les brigades d’hygiène infléchissent la courbe des maladies diarrhéiques. “Autant d’aspects dans lesquels nous commençons à ressentir l’impact de ce projet”,  a dit le Docteur Yaya Bladé, non sans préciser toutefois qu’il s’inscrit dans une complémentarité avec d’autres projets intervenant sur le terrain, et les actions des directions du ministère de la Santé, qui sont aussi accompagnées par l’USAID Owod.

ADI/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE-MINES / Conflits miniers à Kanel : la SOMIVA invitée à améliorer sa communication avec les populations

Matam, 4 mars (APS) – Le gouverneur de Matam (nord), Mouhamadou Moctar Watt, a invit…