Podor, 15 oct (APS) – Un projet de repeuplement du fleuve Sénégal a été lancé à Ngaolé, dans la région de Saint-Louis (nord), dans le but de développer la pisciculture et d’augmenter les revenus des acteurs de la pêche, a constaté l’APS, samedi.

C’est une initiative du coordonnateur du Programme d’urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers, Moussa Sow.

Le projet cible les cours d’eau situés près de certains villages du département de Podor.L’initiative a été lancée en présence du directeur de la pêche continentale du Sénégal, de son homologue mauritanien et du chanteur Baaba Maal.

Ce dernier a été désigné ambassadeur du projet. ‘’Ce projet s’inscrit dans le cadre de la politique de souveraineté alimentaire et d’augmentation des revenus des ménages. C’est une réponse à la demande du comité régional de suivi des politiques publiques de Saint-Louis’’, a expliqué le coordonnateur du PUMA.

‘’Ngaolé […] est un village connu pour ses activités de pêche. Aujourd’hui, à Ngaolé comme dans toutes les zones de pêche, le poisson est devenu une ressource rare’’, a dit le chef du village, Bocar Sarr.‘’Le projet de repeuplement du fleuve est une réponse à cette situation décrite par tous les habitants des villages situés sur les rives du fleuve Sénégal, de Ngaolé à Diélla’’, a affirmé Moussa Sow.

Selon lui, 157 villages vont bénéficier de cette initiative dont le PUMA a fait bénéficier aussi des pêcheurs de Matam.

Baaba Maal s’est réjoui d’avoir été désigné ambassadeur du projet.

Son plaisir d’accompagner l’initiative est d’autant plus grand qu’il appartient à la communauté des pêcheurs, a dit le chanteur.

‘’Je vais m’employer de toutes mes forces, par ma voix, ma notoriété et mon carnet d’adresses, à la réussite de ce projet phare’’, a-t-il assuré.Des étangs remplis d’alvéoles ont été remis à des femmes de la zone par le coordonnateur du PUMA, dans le but d’y vulgariser la pisciculture.

Moussa Sow a offert un moulin à mil aux femmes. Le PUMA va construire des salles de classe et assurer l’accès des populations locales à une eau courante, selon lui.

AHD/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans economie

Voir aussi...

SENEGAL-AGRICULTURE-FORMATION / Kaffrine : 300 femmes formées sur les bonnes pratiques agricoles

Kaffrine, 23 juin (APS) – Au total 300 femmes de Diockoul, une commune de la région …