Saint-Louis, 28 mars (APS) – Des acteurs de la pêche à Saint-Louis (nord) disent attendre “d’énormes changements” dans la gestion du secteur, pour qu’il puisse repartir sur de “nouvelles bases” impliquant, s’il le faut, la renégociation des contrats de pêche liant le Sénégal à des pays tiers dont ceux de l’Union européenne.

Des acteurs de la pêche interrogés par l’APS ont fait part de leur souhait de voir l’avènement de la nouvelle équipe gouvernementale se traduire par “des lendemains meilleurs” pour le secteur et son développement.

La secrétaire adjointe du conseil local de la pêche artisanale (CLPA) de Saint-Louis, Fama Sarr, rappelle qu’un mémorandum a été partagé dans ce sens avec tous les candidats bien avant l’élection présidentielle.

L’embouchure, un vrai casse-tête

“Nous savons très bien que dans le secteur de la pêche, subsistent beaucoup de problèmes. Donc, nous croyons qu’il y aura d’énormes changements dans ce secteur”, a-t-elle dit.

“Quand on parle de la région de Saint-Louis, on pense aussitôt à l’embouchure qui, vraiment, fait des dégâts immenses […]”, a souligné Fama Sarr, dont les activités portent sur la transformation de produits halieutiques.

Les problèmes liés à cette brèche font partie des “plus grandes doléances formulées” par les pêcheurs de la région de Saint-Louis et du secteur en général, selon Fama Sarr.

En octobre 2003, la ville de Saint-Louis allait être engloutie par la montée des eaux du fleuve Sénégal, obligeant les autorités à trouver dans l’urgence une solution pour sauver la ville et des vies humaines.

C’est ainsi que les pouvoirs publics et les autorités communales ont pris la décision de créer un canal de délestage sur la Langue de Barbarie, une brèche de 4 m au départ, qui a atteint désormais plus de 5 km, changeant les caractéristiques biophysiques de la zone. 

De l’avis de cette femme transformatrice de produits halieutiques, les contrats doivent être renégociés pour que de nouvelles bases soient établies.

“Ce qu’attendent les pêcheurs, c’est que de nouvelles bases soient établies en impliquant toutes les parties prenantes”, a indiqué Fama Sarr, estimant que “cela ne fera que renforcer ce secteur” et “régler beaucoup de problèmes”.

Un déficit d’infrastructures

La vérité, c’est que la ville de Saint-Louis se trouve aussi confrontée à un manque d’infrastructures de pêche, relève Baye Diallo, ex-coordonnateur du conseil local de la pêche artisanale et habitant de Guet-Ndar, quartier traditionnel de l’ancienne capitale du Sénégal.

“Saint-Louis manque d’infrastructures au niveau de la pêche. Il manque de quais de pêche, de chantiers de construction navale”, a-t-il lancé.

“Il nous faut [aussi] de la transparence dans la gestion des ressources parce que la ressource appartient au peuple”, a ajouté Baye Diallo, par ailleurs secrétaire national du Syndicat des acteurs de la pêche artisanale affilié à la CNTS, la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal.

Baye Diallo, qui préside actuellement aux destinées de la plateforme “Aar Sunu Alal”, est revenu sur “les priorités” d’un secteur dont l’importance sur la marche de l’économie sénégalaise n’est plus à démontrer.

“Les priorités, c’est d’abord une concertation large, inclusive et participative à laquelle tous les acteurs seront impliqués. La pêche est une activité économique qui peut vraiment booster le développement de notre pays”, a-t-il dit.

La pêche et les problèmes de ce secteur étaient au cœur de la campagne pour la présidentielle du 24 mars dernier, dont les résultats provisoires, proclamés mercredi, donnent Bassirou Diomaye Faye vainqueur avec 54,28% des suffrages.

Au cours de la campagne électorale, les différents candidats à la magistrature suprême ont rivalisé de propositions pour sortir le secteur de la pêche des difficultés.

Si certains des 19 candidats en lice ont fait des promesses relativement à la nécessité de moderniser le secteur par la création d’un port et de quais de pêche notamment, d’autres ont insisté sur la nécessité de renégocier les licences de pêche.

L’impact de l’exploitation pétrolière et gazière sur la tenue du secteur a également occupé les discours de campagne de plusieurs candidats.

CGD/AMD/BK/AKS

Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-COMMERCE-COLLECTIVITES / Thiès : les pouvoirs publics en croisade contre l’occupation anarchique autour du marché central

Thiès, 19 avr (APS) – Des commerçants et occupants du marché central de Thiès interr…