Saint-Louis, 1er juin (APS) – Le projet ”Air de temps”, une chorégraphie d’Alesandra Seutin et Wesley Ruzibiza de l’École des sables, mettant en scène le cri de colère de la jeunesse sénégalaise en 2021, sera à l’affiche samedi soir à l’institut français de Saint-Louis (nord), lors de la clôture de la 15e édition du festival international Duo solo danse.

”Le projet s’appelle [Air de temps]. C’est un projet qui a été créé par les co-directeurs de l’Ecole des sables, c’est-à-dire Alesandra Seutin et Wesley Ruzibiza qui ont pris la co-direction artistique depuis 2021 et ont décidé de créer un spectacle manifeste´´, a expliqué Hervé Breuil, chargé de production à l’Ecole des Sables Germaine Acogny de Toubab Dialao.

De l’avis de M. Breuil, ce projet a voulu capter le cri de colère de la jeunesse d’où l’importance de cette chorégraphie.

L’an 2021, rappelle-t-il, c’était la période où il y avait des émeutes au Sénégal. Il y avait un grand cri de colère de la jeunesse qu’ils ont voulu capter pour justement en laissant les jeunes s’exprimer. Et donc, ça a donné lieu à une chorégraphie d’où le nom ”Air de temps”, a-t-il ajouté dans un entretien exclusif avec l’APS sur le mythique bateau de croisière ‘’Bou El Mogdad’’, considéré comme un lieu classique du festival.

M. Breuil est revenu sur les détails de cette pièce, laquelle sera présentée samedi soir à partir de 22 heures par la compagnie Jant Bi II [Soleil 2].

” Il s’agit d’une chorégraphie d’une heure  qui a été créée à Dakar et jouée dernièrement à Kigali (Rwanda). Elle est une pièce avec 10 danseurs sénégalais et qui parle de ce cri de cette jeunesse qui se révolte”, a-t-il ajouté.

L’École des sables, dit-il,  est devenue maintenant une école internationale, voire la plus grande école de danse d’Afrique de l’Ouest, peut-être même de toute l’Afrique.

L’école des sables qui fête sa 25e année à Toubab Dialao, a été fondée par Germaine Acogny, danseuse et chorégraphe franco-sénégalaise, native de Porto-Novo (Bénin). Elle est âgée aujourd’hui de 80 ans, est considérée, comme étant la ”mère de la danse contemporaine africaine”.

Le festival international Duo solo danse dont l’initiateur est Alioune Diagne par ailleurs président de l’association Diagn’Art, est une occasion pour les talents nationaux et internationaux de s’exprimer par la danse contemporaine.

CGD/AMD/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-ENFANCE / Appel à une ”mobilisation accrue” pour l’élimination du travail des enfants d’ici 2025

Louga, 12 juin (APS) – L’élimination du travail des enfants sous toutes ses fo…