Dakar, 23 avr (APS) – Le Sénégal privilégie les achats publics durables (APD) en matière de passation des marchés publics parce qu’ils prennent en compte le développement durable, avec des considérations d’ordre économique, social et environnemental, a-t-on appris, mardi, à Dakar, du directeur général de l’Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP), Saer Niang.

L’Administration publique sénégalaise a déjà entrepris son basculement dans la commande publique durable, à l’aide des APD, selon M. Niang.

Le nouveau Code des marchés publics considère l’achat public durable comme un objectif à respecter par l’ensemble des autorités contractantes, les entreprises chargées de passer des marchés publics, a-t-il dit à l’ouverture d’une formation sur les APD.

Les achats publics durables des entreprises présentent l’avantage d’‘’intégrer les considérations économiques, sociales et environnementales’’ dans la passation des marchés, selon lui.

M. Niang ajoute que ‘’les achats publics durables […] reposent sur trois piliers, dont le pilier économique, qui garantit un accès privilégié des PME et des acteurs de l’économie sociale et solidaire à la commande publique’’.

Le pilier social favorise l’accès à l’emploi des femmes, des jeunes et des personnes vivant avec un handicap, a-t-il ajouté en relevant le caractère ‘’essentiel’’ du volet environnemental des APD.

Ces derniers facilitent la poursuite des objectifs de développement durable par les pouvoirs publics, selon le directeur général de l’ARCOP.

La formation aux APD, à l’occasion de laquelle s’exprimait Saer Niang, est financée par la Banque mondiale. Des experts d’une vingtaine de pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre y prennent part. Elle se poursuivra jusqu’à vendredi prochain.

L’un des objectifs de cette formation est de permettre aux établissements chargés de passer des marchés publics de fournir des services publics et des infrastructures de haute qualité, selon l’ARCOP.

‘’Le système de passation des marchés publics du Sénégal a fait l’objet, au cours des deux dernières décennies, de plusieurs évaluations. Il est par conséquent en pleine évolution’’, a souligné Saer Niang.

La valeur des biens et services acquis par la passation des marchés publics au Sénégal est de ‘’près de 4.000 milliards de francs CFA’’ par an, selon M. Niang.

Pierre Xavier Bonneau, un fonctionnaire de la Banque mondiale, a tenu à préciser que les achats publics durables ne sont ni un simple slogan ni un concept à la mode. ‘’Ils sont en train de devenir un principe clé de gouvernance’’, a-t-il souligné.

‘’Les marchés publics durables sont au cœur du progrès environnemental, social et économique. Au cours des prochains jours, nous parlerons de l’importance de l’approvisionnement durable, des mesures pratiques que vous pouvez prendre et des outils que vous pouvez utiliser pour en faire une réalité’’, a ajouté M. Bonneau.

Selon lui, les marchés publics d’Afrique de l’Ouest représentent environ 11,5 % du produit intérieur brut des pays de la région, environ 80 milliards de dollars US dépensés chaque année en contrepartie de biens et services.

ABD/ESF/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-JUSTICE-ASSISES / Dialogue national sur la réforme et la modernisation de la justice : un rendez-vous pour rapprocher la justice des justiciables (magistrat)

Dakar, 28 mai (APS) – Mame Mandiaye Niang, procureur adjoint de la Cour pénale inter…