Dakar, 18 jan (APS) – La secrétaire générale du ministère de l’Education nationale, Khady Diop Mbodj, a procédé jeudi, à la réception de près de 650 000 manuels didactiques bilingues, de guides d’enseignements, d’abécédaires dans le cadre du programme de Renforcement de la lecture initiale pour tous (RELIT).

Ces manuels didactiques sont destinés au préscolaire et à l’élémentaire de 10 inspections d’académies du Sénégal.

“Ce matériel didactique permet, d’une part, aux élèves de disposer des supports d’apprentissage nécessaires à l’amélioration de leurs performances scolaires et d’autre part, à l’enseignant de faciliter sa pratique de classe’’, a dit Khady Diop Mbodji lors de la cérémonie de réception organisée à l’école Amadou Diagne Woré de Grand Dakar.

Le lot de matériels didactiques a été remis par l’ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal, Michael Raynor, en présence de représentants de la communauté éducative (enseignants, associations de parents d’élèves, autorités municipales, etc.

L’Agence de coopération américaine (USAID) a conclu un accord de partenariat avec le gouvernement du Sénégal pour appuyer le ministère de l’Education nationale dans l’opérationnalisation du Modèle harmonisé d’enseignement bilingue au Sénégal (MOHEBS).

Un accord qui se matérialise par la mise en œuvre du Programme renforcement de la lecture initiale pour tous (RELIT) dont l’objectif principal est d’améliorer de manière durable les performances scolaires grâce à un enseignement-apprentissage de haute qualité, basé sur l’utilisation des langues nationales à côté du français, a rappelé Khady Diop Mbodj.

Lancé en 2022, RELIT fait suite au programme Lecture pour tous (LPT) dont il capitalise les acquis notamment dans l’amélioration de l’enseignement de la lecture dans les trois premières années de l’élémentaire (CI, CP et CE1)

“L’éducation constitue un élément essentiel du bien-être et de la réussite futurs d’un enfant et une bonne maîtrise de la lecture est l’une des compétences fondamentales qui facilitent toute forme d’apprentissage”, a estimé Michael Raynor.

“En formant les enseignants à l’utilisation des méthodes d’enseignement et du matériel pédagogique bilingue reposant sur des recherches approfondies, nous avons constaté à plusieurs reprises que l’utilisation de l’enseignement en langue locale dès les premières années de l’école permet d’améliorer les résultats de l’alphabétisation’’, a relevé le diplomate américain.

Les Etats Unis sont “fiers de travailler en étroite collaboration avec le ministère de l’Education nationale depuis 2016 pour aider les enfants sénégalais à apprendre à lire et à écrire dans leur langue maternelle”, a-t-il ajouté.

Il a notamment évoqué le “soutien” au programme de réforme de l’éducation du gouvernement du Sénégal, le Modèle harmonisé d’éducation bilingue au Sénégal (MOHEBS) en termes de manuels didactiques pour l’année 2023-2024,  évalué à 960 millions de francs CFA.

“En aidant les enfants à améliorer leurs compétences en lecture et en écriture, nous participons à l’amélioration de leurs résultats tout au long de leur scolarité”, a-t-il dit.

De bons résultats scolaires sont synonymes, selon M. Raynor, de “meilleures opportunités après l’obtention du diplôme ce qui en soi signifie une plus grande contribution aux familles, aux communautés et au pays dans son ensemble”.

ADL/ASB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PECHE / Cap-Skirring: trois morts et un disparu dans le chavirement d’une pirogue

Ziguinchor, 20 fév (APS) – Trois pêcheurs ont péri dans le chavirement d’une p…