Diamniadio, 7 juil (APS) – La mobilisation des ressources privées dans le cadre du partenariat public-privé (PPP) se heurte à de nombreux défis, a déploré, vendredi, Oulimata Sarr, la ministre sénégalaise de l’économie, du plan et de la coopération.

‘’Les PPP sont des instruments puissants permettant d’accélérer la réalisation de projets structurants et créateurs de valeur. Cependant, pour que ces partenariats atteignent pleinement leurs potentiels, une mobilisation efficace de l’investissement privé est nécessaire notamment dans un contexte d’optimisation des ressources budgétaires. Toutefois cette mobilisation de ressources privées se heurte à plusieurs défis’’, a-t-elle souligné.

Elle présidait un panel sur ‘’les défis de la mobilisation de l’investissement privé dans les partenariats public-privé (PPP)’’ au deuxième jour  du forum ‘’Invest-in Sénégal’’ l’agence nationale de promotion des investissements et des grands travaux (APIX) au centre de conférences Abdou Diouf de Diamniadio.

Oulimata Sarr a souligné que l’un des principaux défis réside dans la mise en place d’un environnement propice à l’investissement privé.

En effet, explique-t-elle, ‘’les investisseurs recherchent une stabilité politique, sociale, juridique et réglementaire pour s’engager à long terme’’.

Elle a ajouté que l’autre défi majeur était ‘’la disponibilité de financements attractifs pour soutenir partenariats’’.

Oulimata Sarr a rappelé que le gouvernement sénégalais a renforcé sa collaboration avec les institutions financières nationales et internationales, ainsi qu’avec le secteur privé, pour développer des mécanismes de financement innovants.

Selon elle, le troisième défi important est la capacité institutionnelle et technique pour développer et mettre en œuvre des projets PPP de qualité.

La ministre a expliqué que les PPP exigent une coordination étroite entre les différentes parties prenantes, une expertise technique solide et des compétences avérées en matière de gestion de projet.

Oulimata Sarr a estimé qu’il est nécessaire d’accroître la sensibilisation et la compréhension des PPP auprès des parties prenantes, y compris le secteur privé et les acteurs publics.

Elle a rappelé que des campagnes de communication comme ‘’Tabax suῆu PPP, nguir tabax suῆu Rew’’ ont été menées pour vulgariser le concept, permettant ainsi une meilleure compréhension des enjeux.

La ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération a insisté sur la transparence et la bonne gouvernance qui sont essentielles au succès des PPP.

Pour Oulimata Sarr, il est important de garantir une concurrence équitable et transparente lors de l’attribution des contrats, d’établir des mécanismes de surveillance et de responsabilisation et de promouvoir une communication ouverte et régulière entre toutes les parties.

A cet égard, elle a signalé que le nouveau cadre des PPP a désigné deux entités à savoir la DCMP (Direction centrale des marchés public) pour le contrôle de conformité des procédures de passation des marchés et l’ARCOP (Autorité de régulation de la commande publique) pour le contrôle a posteriori et du règlement des litiges, ce qui permet de contribuer ainsi de minimiser les risques de corruption.

ABD/OID/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-FOOTBALL / Equipes nationales :  l’osmose entre les staffs en ligne de mire pour continuer à gagner

  Dakar, 15 avr (APS) – La Direction technique nationale (DTN) a réuni ce lundi…