Dakar, 7 juil (APS) – La maturation et la structuration des projets sont des éléments importants dans le cadre du Partenariat public-privé, a laissé entendre, vendredi, le Directeur général du Bureau opération et suivi du Plan Sénégal émergent (BOS-PSE),  Ousseynou Kane.

‘’L’autre point qui est important, c’est la maturation des projets, on ne peut pas demander aux investisseurs de venir investir au Sénégal, si nous n’avons  pas une banque  de projets mâtures et structurés’’, a-t-il déclaré.

Ousseynou Kane s’exprimait lors d’un panel sur ‘’les défis de la mobilisation de l’investissement privé dans les partenariats public-privé (PPP)’’ au deuxième jour du forum ‘’Invest-in Sénégal’’ organisé par l’Agence nationale de promotion des investissements et des grands travaux (APIX) au centre de conférences Abdou Diouf de Diamniadio

M. Kane a indiqué que le Bureau opération et suivi du plan Sénégal émergent a, depuis quelques années, lancé une méthodologie assez révolutionnaire appelée les ‘’labbs’’ pour structurer ‘’un certain nombre de projets’’ comme la relance de l’usine pharmaceutique, le PSE-Vert, le hub minier et les Agropoles.

‘’Nous avons également suggéré, dans le cadre du PAP2A, qu’il y ait un fonds pour accélérer la maturation d’un certain nombre de projets et avoir une banque de projets assez mâtures pour dire aux investisseurs,  voilà  ce que nous avons  comme projets’’, a-t-il ajouté.

Concernant le développement du partenariat public-privé, Ousseynou Kane a estimé que le Sénégal ne devait pas subir la loi des investisseurs.

‘’L’Etat ne doit pas faire des PPP pour en faire seulement. Il ne faudrait pas que le Sénégal subisse la loi des investisseurs, il ne faut pas faire des PPP sur des projets qui les intéressent seulement. Il faut plutôt se tourner sur des projets qui intéressent le Sénégal’’, a-t-il prévenu.

Le ministère de l’Economie doit aider le secteur privé à investir sur la souveraineté alimentaire et pharmaceutique, la protection sociale, mais aussi l’accès universel, l’eau, l’électricité et l’assainissement.

‘’Je pense que ce sont des domaines dans lesquels les PPP doivent investir. Il ne s’agit pas seulement de se mettre à la disposition du secteur privé qui propose des projets  qui ne sont pas les priorités de l’Etat Sénégal’’, a-t-il dit.

ABD/OID/ASB

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-EUROPE-COOPERATION / UE : le président Faye veut un partenariat ‘’repensé, rénové et fécondé par une vision partagée’’

Dakar, 23 avr (APS) – Le président Bassirou Diomaye Faye a fait part lundi de sa volonté d…