Ndioum (Podor), 21 sept (APS) – Le président de l’Union pour la solidarité et l’entraide (USE), Mamadou Diop, a salué jeudi à Ndioum (Podor, nord), la ‘’pertinence’’ de la mesure prise récemment par le gouvernement de renforcer la politique nationale d’alphabétisation à travers ‘’une pratique régulière’’ dans les administrations, les médias, les programmes scolaires et universitaires.

S’exprimant mercredi en Conseil des ministres, le président de la République ‘’a demandé au Premier ministre de renforcer la mise en œuvre de la politique nationale d’alphabétisation, à travers une meilleure connaissance et une pratique régulière, par l’écrit et l’oral’’.

Macky Sall veut que cette mesure soit appliquée ‘’dans les administrations et les programmes scolaires et universitaires’’, en vue de la maîtrise, par les Sénégalais, des ‘’langues nationales codifiées’’.

‘’Si nos décideurs, usagers de l’administration, enseignants, élèves et professionnels des médias arrivent à pratiquer nos langues ce sera un formidable raccourci pour notre émergence’’, a estimé le président de l’USE. Selon lui, ‘’tous les pays qui se sont développés l’ont fait à partir de leurs langues maternelles’’.

Mamadou Diop s’exprimait au terme d’une réunion d’évaluation de la cérémonie de clôture de la Semaine régionale de l’alphabétisation tenue dans les locaux du Programme intégré de Podor (PIP), un des trois programmes de l’USE.

L’USE qui a une grande expérience en matière d’alphabétisation souhaite que ‘’la mesure soit suivie d’effets’’, a-t-il plaidé. Une initiative avait été prise en 2001 pour inciter les agents de l’Etat à suivre des cours mais vite abandonnée, a-t-il déploré.

M. Diop exhorte l’Etat à ‘’veiller à l’écriture correcte des textes, annonces dans les médias, services et panneaux publicitaires truffés de fautes, sans aucune réaction’’.

‘’Beaucoup de nos concitoyens, néo-alphabétisés arrivent à lire des textes comme la Constitution du Sénégal (ancienne version), traduite dans au moins six langues nationales’’, a-t-il fait savoir.

Il se dit convaincu que pour contribuer au développement de nos terroirs, ‘’nous devrons passer par nos langues nationales’’.

De 1993 à nos jours, l’USE, à travers ses différents programmes, a ouvert plus de 130 classes et alphabétisé 500 auditeurs en Pulaar, Soninké et Wolof, a-t-il dit.

‘’Parmi nos auditeurs certains qui avaient été jusqu’en classe de 1ère ont pu grâce à l’alphabétisation poursuivre des études dans des universités en Europe avec la validation des acquis par compétences pour décrocher un diplôme d’études en pratiques sociales’’, a ajouté Mamadou Diop.

Il estime que ‘’le temps d’apprentissage dans les langues étrangères est relativement plus long que dans nos langues maternelles’’.

AHD/ASB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-FOOTBALL / Sidath Sarr, nouvel entraineur de Teungueth FC

Dakar, 20 juin (APS) – Le technicien Sidath Sarr a été nommé entraîneur de Teungueth FC po…