Dakar, 26 déc (APS) – Quelque 1500 officines pharmaceutiques ont été cartographiées sur toute l’étendue du territoire sénégalais, a révélé, mardi, la directrice générale de l’Agence sénégalaise de réglementation pharmaceutique (ARP), Oumou Kalsoum Ndiaye Ndao.

‘’Au Sénégal, nous avons des officines privées dans les 14 régions et les 46 départements, il fallait faire le point maintenant. Nous avons à peu près quelque 1500 officines privées sur toute l’étendue du territoire’’, a-t-elle déclaré.

S’exprimant en marge d’un atelier de formation des pharmaciens sur l’impact des nouvelles réformes pharmaceutiques sur la chaine d’approvisionnement en médicaments et autres produits de santé du département de Guédiawaye, elle a indiqué que ‘’la cartographie du public est facile avec les districts sanitaires (…)”. En dépit de cela, dit-elle, il était devenu nécessaire pour l’ARP de s’assurer que les dépôts nouvellement ouverts l’ont été conformément à la législation en vigueur.

”Il y a de nouvelles créations. L’édition 2021 de l’ARP a autorisé 134 officines, l’édition 2022 est dans l’ordre de 191 et nous préparons l’édition 2023. Nous devons aussi répondre à l’offre et à la demande par rapport à la taille de la population’’, a-t-elle ajouté. Elle a rappelé que ”les pharmaciens d’officine sont un dispositif clé de notre système réglementaire”.

Et depuis la création de l’ARP, ”nous ne cessons d’organiser ce genre d’atelier pour la vulgarisation des missions de l’agence”, a-t-elle dit.

”Après avoir fait toute la région de Dakar, explique-t-elle, nous avons commencé par le département de Guédiawaye pour parler aux pharmaciens,  leur montrer la place de l’ARP dans leur métier mais surtout parler des nouvelles dispositions, notamment la nouvelle loi sur la pharmacie qui vient renforcer celle de 1954 dans l’exercice illégal de la pharmacie, le marché illicite, dans l’inspection pharmaceutique et la bonne gestion.’’

Il s’agit  selon elle ‘’de connecter  les pharmaciens avec les prescripteurs, parce que les officines privées sont dans des zones de responsabilité des districts sanitaires’’.

L’objectif général de cette rencontre est de ”contribuer au renforcement de capacités des pharmaciens sur les nouvelles réformes du secteur pharmaceutique mais surtout partager les missions de l’unité gouvernance de la chaine d’approvisionnement de l’Agence de réglementation pharmaceutique’’.

Pour le président du syndicat des pharmaciens, Docteur Bamba Ndour, ‘’la formation  doit s’inscrire en première ligne pour permettre à tous les pharmaciens d’avoir les bonnes pratiques, leur parler des réformes et de la nouvelle loi sur la pharmacie’’.

SKS/OID/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE-MINES / Conflits miniers à Kanel : la SOMIVA invitée à améliorer sa communication avec les populations

Matam, 4 mars (APS) – Le gouverneur de Matam (nord), Mouhamadou Moctar Watt, a invit…