Dakar, 28 juin (APS) — Le ministre de la Culture et du Patrimoine historique, Aliou Sow, a remis, mardi, 113 millions 80 mille francs CFA à des acteurs culturels de Dakar et Thiès dans le cadre de la phase 2 du sixième appel à projets du Fonds de développement des cultures urbaines (FDCU), a constaté l’APS.

“Pour cette phase”, l’enveloppe globale qui sera distribuée “tournera autour de 200 millions de francs CFA”, a-t-il expliqué lors de la cérémonie organisée à cet effet. Dans le cadre de cette phase, d’autres cérémonies de distribution sont prévues dans d’autres régions du pays.

“Aujourd’hui, j’ai rassemblé les bénéficiaires de Dakar et de Thiès, une zone qui polarise le plus grand nombre de bénéficiaires, et ces deux régions reçoivent 113 millions de francs CFA”, a-t-il souligné.

Il a relevé qu’une autre cérémonie de remise de chèques s’est tenue le même jour pour les bénéficiaires de Kaolack, Kaffrine et Diourbel.

“Cela fera globalement 136 millions de FCFA remis pour la journée d’aujourd’hui”, a relevé le ministre de la Culture et du Patrimoine historique.

Il s’est félicité de ce que la procédure de sélection des projets a été “transparente” et “équitable”. “Tout passe par des appels à projets et un comité de lecture procède à une sélection avec des notes accordées à chaque projet, puis ceux sélectionnés sont soumis aux comités de gestion, qui fixent le montant alloué à chaque projet”, a expliqué M. Sow.

Il considère le FDCU comme un moyen de “régler” les problèmes liés à l’emploi des jeunes. Selon lui, le Fonds de développement des cultures urbaines aide à soutenir la structuration des projets, la formation des jeunes, l’événementiel, la production et la création, entre autres activités.

“C’est une façon de maximiser les chances et les possibilités de contribution des acteurs des cultures urbaines au développement du Sénégal”, a-t-il déclaré.

Aliou Sow prône une cogestion mettant l’acteur culturel au cœur de la gestion, de la conception et de l’évaluation du fonds.

L’artiste “Fou malade”, venu représenter les acteurs des cultures urbaines, a félicité le ministre de la Culture et du Patrimoine historique pour “ses efforts en matière de transparence et d’inclusion” dans la gestion du FDCU.

Le rappeur a toutefois noté certains dysfonctionnements. “Depuis le lancement de ce fonds en 2017, le ministère a impacté positivement le secteur, mais beaucoup de lenteurs sont notées dans la délivrance des subventions et le 7ᵉ appel d’offres tarde à être lancé”, a-t-il déploré.

“Fou malade” a par ailleurs plaidé pour la réhabilitation du studio chambre 9 de Thiès, qui a été brûlé lors des dernières manifestations survenues au Sénégal, après la condamnation de l’opposant Ousmane Sonko dans le dossier pour viol l’opposant à Adji Sarr, ex-employée d’un salon de massage.

Le rappeur ne semble pas en phase avec la décision des autorités du secteur de réduire au maximum cette année les célébrations marquant l’évènement. “Pour moi, la culture est au-dessus de tout ça, car la musique permet de faire baisser les tensions et on devrait symboliquement l’organiser quelque part”, a déclaré l’artiste.

Après la fête de la Tabaski, une cérémonie similaire de remise de chèques va se tenir à Tambacounda et à Kédougou mais également dans les régions du sud et du nord du pays.

Le FDCU a permis de financer 693 projets sur 1193 demandes, soit en moyenne 116 projets par an.

MFD/ASG/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-GOUVERNEMENT / Communiqué du conseil des ministres du 17 avril 2024

Dakar, 17 avr (APS) – Le Conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 17 avril 2024 …