Dakar, 16 août (APS) –  Des élus territoriaux ont plaidé, mercredi, à Dakar, pour une augmentation des transferts de ressources de l’État vers les collectivités territoriales, dans le cadre du Plan d’actions prioritaires (PAP), estimant que le développement des terroirs conduit à celui du Sénégal.

”Il y a eu des progrès en matière de transferts des ressources envers les collectivités territoriales, mais quand on regarde les statistiques, on voit que des pays comme le Bénin, le Burkina Faso ou le Mali dépassent le Sénégal dans ce domaine. Nous souhaitons que le PAP 3 puisse corriger cela et que le Sénégal puisse gagner davantage de places dans le cadre des transferts de ressources de l’État vers les collectivités territoriales”, a déclaré Mamadou Woury Bailo Diallo, président de l’Union des associations des élus locaux du Sénégal (UAEL)

Il intervenait lors d’un atelier de concertation avec les acteurs territoriaux sur la formulation du Plan national de développement sur la période 2024-2028 et de la troisième phase du Plan d’actions prioritaires (PAP 3) du Plan Sénégal émergent, référentiel des politiques économiques, sociales et environnementales de l’État du Sénégal.

La formulation du PAP3 du PSE se déroule avec la participation du secteur privé, de la société civile, des universitaires, institutions internationales et des collectivités territoriales.

Mamadou Woury Bailo Diallo estime qu”’il faut continuer à faire confiance” aux collectivités territoriales, soulignant que le développement des territoires est ”synonyme de développement du Sénégal”.

Selon lui, les collectivités territoriales ont proposé la tenue d’une table ronde entre les différents acteurs du tissu économique pour mieux structurer l’opérationnalisation du PAP3.

“Nous avons proposé prochainement qu’il y ait une table ronde entre le gouvernement du Sénégal, les partenaires techniques et financiers et les élus territoriaux pour formuler des recommandations sur l’opérationnalisation du PAP 3  et apporter des corrections (…)”, a-t-il-dit lors de cet atelier organisé par le ministère de l’Économie, du Plan de la Coopération.

Le président de l’Union des associations des élus locaux du Sénégal a recommandé par ailleurs au ministère de l’Économie d’intégrer les objectifs de développement durable (ODD) dans les plans de développement des territoires, afin de donner une cohérence à la planification et mieux prendre en compte les investissements réalisés par les collectivités territoriales.

”Aujourd’hui, il y a beaucoup d’investissements des collectivités territoriales qui ne sont pas pris en compte par le ministère de l’Économie. L’État aurait gagné à capitaliser ces investissements réalisés par les collectivités territoriales à travers des fonds de concours”, a-t-il soutenu.

Mamadou Woury Bailo Diallo, par ailleurs maire de Vélingara (Kolda), a salué les “performances” réalisées par le Sénégal depuis 2014 en matière de croissance, de résilience économique et de financement des secteurs sociaux.

Selon Mahamadou Bamba Diop, directeur général de la planification et des politiques économiques (DGPPE), ”le Sénégal est à moins de 1% d’apport de l’État dans les collectivités territoriales, contrairement à la moyenne mondiale, qui est à 1.5%”.

”’Nous faisons le plaidoyer pour qu’il y ait plus de moyens pour les collectivités territoriales. C’est pourquoi nous avons reçu des instructions pour voir (…) comment faire pour [donner] plus de ressources aux collectivités territoriales et leur permettre de bien fonctionner”, a-t-il-dit en présidant cet atelier auquel ont pris part plusieurs élus.

ABD/OID/ASG/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-FOOTBALL-RESULTAT / Teungueth FC s’incline devant l’As Pikine, suspense relancé pour la ligue 1

Dakar, 19 mai (APS) – L’équipe de Teungueth FC, en déplacement au stade Alassa…