Fatick, 22 avr (APS) – La directrice du centre de formation professionnelle de Fatick (centre), Penda Abdoul Ba Mbodj, a lancé ”un cri du cœur” pour l’achèvement des travaux en cours dans cet établissement depuis 2007.

Elle dit compter sur le bâtiment en construction au centre-ville de Fatick pour élargir l’offre de formation de l’établissement.

“Nous avons un nouveau centre en construction depuis 2007, dont il ne reste que la finition. Nous sollicitons de l’État la fin des travaux pour élargir notre offre de formation. C’est vraiment un cri du cœur que je lance”, a-t-elle déclaré dans un entretien avec l’APS.

Le centre de formation professionnelle de Fatick, situé à côté du collège Khar-Ndoffène-Diouf, “ne dispose pas d’assez de salles de classe pour les cours en présentiel. Quelques abris provisoires sont installés pour combler le gap”, a-t-elle dit.

Dans cet établissement, 347 élèves dont 21 garçons seulement sont inscrits pour l’année 2023-2024. Ils suivent des formations en santé communautaire, couture, cuisine, coiffure, élevage et horticulture.

“Nous dispensons une formation pour le certificat d’aptitude professionnel, qui concerne les élèves pour un niveau minimum de la quatrième (cycle moyen). Il arrive qu’il y ait dans l’effectif des bacheliers et des étudiants”, a précisé Mme Mbodj.

La demande étant ”très forte”, le centre de formation organise chaque année un concours pour sélectionner les meilleurs candidats, a signalé sa directrice.

La durée de cette formation est de trois ans. Elle est sanctionnée par un certificat d’aptitude professionnelle reconnu par l’État, selon Mme Mbodj.

Le centre de formation professionnelle de Fatick dispense également des enseignements pour le “niveau attesté”, qui concerne les élèves dont le cursus scolaire est compris entre le CM2 et la classe de cinquième.

Ils sont sélectionnés après avoir présenté un certificat de scolarité, pour une durée de formation de trois ans également.

Ce type de formation ne concerne que trois métiers : la couture, la coiffure et la cuisine.

Au terme de la formation, des examens de sortie sont organisés pour permettre aux apprenants de “disposer dignement d’une attestation”, a dit Penda Abdoul Ba Mbodj, soulignant que la plupart des diplômés du centre se lancent ensuite dans l’entrepreneuriat.

“J’en connais plusieurs qui ont ouvert leur salon de coiffure ou leur restaurant dans la commune ou dans d’autres villes du pays, ce qui incite d’autres à venir s’inscrire pour bénéficier de la formation”, s’est réjouie Mme Mbodj. 

En 2023, le centre de formation professionnelle de Fatick a formé 40 jeunes en pâtisserie et 20 autres en élevage, en six mois, selon sa directrice. Ces formations de courte durée sont sanctionnées par un certificat professionnel de spécialité.

“Ce sont aussi des diplômes délivrés par l’État”, a précisé Mme Mbodj.

Le centre va former cette année 20 jeunes serveurs en restauration, selon elle. 

“Nous écrivons des projets de formation et d’insertion au ministère de tutelle, pour un accompagnement dans la formation. Cela nous permet d’acquérir des équipements”, a expliqué la directrice du centre de formation de Fatick.

Pour cette année, le centre a réceptionné des équipements d’une valeur de 22 millions francs CFA composés de machines et de fournitures de bureau, a-t-on appris d’elle.

SDI/BK/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Formation

Voir aussi...

SENEGAL-JUSTICE-ASSISES / Dialogue national sur la réforme et la modernisation de la justice : un rendez-vous pour rapprocher la justice des justiciables (magistrat)

Dakar, 28 mai (APS) – Mame Mandiaye Niang, procureur adjoint de la Cour pénale inter…