Dakar, 16 fév (APS) – Le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères a déclaré, vendredi, encourager les leaders politiques sénégalais à travailler à l’apaisement de la tension engendrée par le report de l’élection présidentielle.

‘’La France encourage tous les acteurs sénégalais à travailler à l’apaisement du climat politique, conformément à la longue tradition démocratique du Sénégal’’, lit-on dans une déclaration publiée par ledit ministère sur le réseau social X.

La diplomatie française lance cet appel à la suite de la décision rendue jeudi par le Conseil constitutionnel du Sénégal, qui annule le report de l’élection présidentielle.

La haute juridiction a jugé ‘’contraire à la Constitution’’ la loi reportant au 15 décembre prochain le scrutin.

Elle a annulé en même temps le décret avec lequel Macky Sall a renoncé à la convocation des électeurs aux urnes pour l’élection d’un nouveau président de la République, le 25 février prochain.

‘’La France prend acte de la décision du Conseil constitutionnel et appelle les autorités et tous les acteurs sénégalais à respecter la décision’’ de ladite institution ‘’dans son entièreté’’.

Le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères invite aussi les autorités sénégalaises à ‘’organiser l’élection dans les meilleurs délais’’.

Vendredi, Macky Sall s’est engagé ‘’à faire pleinement exécuter’’ la décision du Conseil constitutionnel annulant le report du scrutin présidentiel.

Il a promis de mener, ‘’sans tarder’’ et ‘’dans les meilleurs délais’’, les ‘’consultations nécessaires’’ pour l’organisation de cette élection, selon un communiqué du ministre, porte-parole de la présidence de la République, Yoro Dia.

‘’Une élection libre, transparente et inclusive’’

Le Sénégal est confronté à une crise politique depuis que Macky Sall a annoncé avoir annulé le décret convoquant les Sénégalais aux urnes, le 25 février, pour l’élection de son successeur.

En prenant cette décision, le 3 février, il a invoqué des soupçons de corruption concernant des magistrats parmi ceux qui ont procédé à l’examen des 93 dossiers de candidature et jugé recevables 20 d’entre eux.

S’adressant à la nation, le chef de l’État a souhaité l’organisation d’‘’un dialogue national ouvert, afin de réunir les conditions d’une élection libre, transparente et inclusive, dans un Sénégal apaisé’’.

L’Assemblée nationale a voté, deux jours plus tard, une proposition parlementaire reportant le scrutin présidentiel au 15 décembre prochain.

Lors du vote, des députés protestant contre cette proposition et le report du scrutin ont été expulsés de l’hémicycle par la Gendarmerie nationale.

Au moins trois personnes ont trouvé la mort en marge de heurts entre les forces de l’ordre et des manifestants opposés au report de l’élection présidentielle.

Jeudi, un grand nombre d’activistes et de militants de l’opposition placés en détention depuis plusieurs mois pour plusieurs chefs d’accusation ont bénéficié d’une liberté provisoire.

AKS/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

AFRIQUE-ONU-CRISE / Abdoulaye Bathily démissionne de son poste d’émissaire de l’ONU en Libye

Dakar, 16 avr (APS) – Le représentant spécial de l’Organisation des Nations un…