Kédougou 14 juil (APS) –   Les autorités en charge de la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (PSE) ont déjà reçu la contribution des acteurs territoriaux de la région de Kédougou dans le cadre de la formulation du Plan d’actions prioritaires 3 (PAP 3) de cet instrument de planification du développement du pays, a-t-on appris de source officielle.

“Effectivement, durant cette phase de concertation, nous avons reçu la contribution de la région de Kédougou dans le cadre des axes prioritaire des politiques sectorielles”, a expliqué Cheikhou Diakhaby, conseiller technique du directeur général de la planification et des politiques économiques (DPE) au ministère de l’Économie, du Plan et de la Coopération.

Il intervenait récemment au cours d’une rencontre de partage et d’échanges des services des acteurs concernés par le diagnostic et la détermination des objectifs stratégiques relativement au recueil des projets d’initiative territoriale dans la région de Kédougou.

Cette rencontre, sous l’égide de l’adjoint du gouverneur de Kédougou chargé des affaires administratives, Amadou Salmon Fall, a permis d’identifier des axes prioritaires portant sur l’agriculture, la gestion de l’eau potable, la santé, les mines, la culture et la sécurité.

Le conseiller technique à la direction de la planification et des politiques économiques (DPE) a fait observer que la question de l’environnement “a été laissé en rade” dans les propositions des acteurs territoriaux, alors que la région se trouve confrontée à “beaucoup de problèmes” dans ce domaine. Il a notamment cité “l’accès facile à des produits toxiques dans les différents sites d’orpaillage”.

“Il y a la question des maladies et de la santé [aussi]”, a relevé Cheikhou Diakhaby, selon qui, en revanche, de nombreuses réalisations ont été faites dans le domaine des infrastructures, “mais par rapport à la disponibilité du personnel qualifié, il y a encore des efforts à faire”.

Un plan d’actions prioritaires (PAP3) du PSE sera élaboré après une phase de diagnostic devant se situer entre 2024 et 2028.

“Donc, ça sera la prochaine phase, c’est-à-dire l’étape des politiques sectorielles et aussi l’élaboration des projets sectoriels qui vont être des imputés [PAP3]” du Plan Sénégal émergent, devenu l’outil de planification du développement du Sénégal à l’horizon 2035.

L’exécutif régional, par la voix de Amadou Salmone Fall, a fait part de son engagement à accompagner les axes prioritaires soulevés par les acteurs de la région de Kédougou au cours de la phase de concertation et de diagnostic du PAP3.

“Les priorités sont connues et les diagnostics sans complaisance ont été faits. L’application de ce plan à travers le PAP 3” va s’inspirer “en globalité de ces préoccupations”, a-t-il dit.

PID/BK/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-GOUVERNEMENT-ADMINISTRATION / Bassirou Diomaye Faye insiste sur les principes du ”Jub, Jubal, Jubanti” afin de bâtir une Administration performante

Dakar, 17 avr (APS) – Le président de la République, Bassirou Diomaye Faye, a insist…