Kaolack, 25 juil (APS) –Le Plan d’action prioritaire de la troisième phase du Plan Sénégal émergent (PAP3-PSE) prévoit, pour les cinq prochaines années, une enveloppe financière de près de quatre cents milliards de francs CFA pour le développement de la région de Kaolack (centre), a appris l’APS.

L’annonce a été faite mardi par le conseiller technique à la Direction générale de planification et des politiques publiques (DGPPE), Ibrahima Dieng, au cours d’un atelier initié par les services du ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération dans le cadre de la formulation du PAP3-PSE.

”La région de Kaolack a proposé un portefeuille de projets et programmes d’une valeur de près de quatre-cents milliards de francs CFA pour la phase 2024-2028. La mise en œuvre de ces projets devrait pouvoir relever les nombreux défis que nous avons identifiés pour la région’’, a notamment déclaré M. Dieng.

La rencontre qui s’est tenue dans le cadre d’une tournée nationale sur le PAP3-PSE a été présidée par l’adjoint au gouverneur de région chargé des affaires administratives, El Hadji Malick Sémou Diouf. Elle a permis d’échanger avec les acteurs du développement territorial sur les résultats préliminaires issus du diagnostic de la mise en œuvre de ce PAP3-PSE.

”Le Sénégal, globalement, a enregistré des bonds satisfaisants sur les plans de la croissance économique, de l’accès aux services sociaux de base et, en matière de gouvernance aussi, certains indicateurs se sont améliorés’’, a fait valoir Ibrahima Dieng, relevant que dans la région de Kaolack, les résultats ont été ‘’appréciables’’ grâce au portefeuille de projets et programmes dédié à la région.

A l’en croire, beaucoup d’indicateurs se sont améliorés, avec la production arachidière qui est passée du simple au double entre 2014 et 2022.

En matière d’infrastructures routières, le linéaire de routes revêtues avoisine les 800 km, alors que pour la réalisation de pistes rurales, beaucoup de choses ont été faites grâce au Programme d’urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers (PUMA), le Programme de modernisation des villes (PROMOVILLES), entre autres projets sectoriels.

”Le taux d’électrification rurale de la région de Kaolack dépasse la moyenne nationale’’, a signalé M. Dieng qui soutient que dans le domaine de la santé, des ‘’résultats assez satisfaisants’’ ont été enregistrés dans la région mais qui doivent être améliorés. Dans le secteur de l’éducation aussi des efforts sont à faire notamment pour l’amélioration du taux brut de scolarisation dans la troisième phase du PSE.

Selon lui, le gouvernement du Sénégal est conscient des retards notés dans la mise en place des politiques publiques et cette rencontre est une occasion pour les identifier en ce qui concerne Kaolack afin de proposer des ‘’actions majeures’’ pour pouvoir inverser ces tendances négatives.

”Après les phases de 2014-2018 et 2019-2023 du PSE, il était important que les acteurs soient réunis pour pouvoir discuter des priorités et recueillir les observations afin de formuler des recommandations qui seront consignées dans un document régional qui sera intrant dans le document national’’, a dit, de son côté, El Hadji Malick Sémou Diouf.

L’adjoint au gouverneur de la région de Kaolack a estimé que dans ce processus, il était important d’élargir le comité régional de développement (CRD) aux élus territoriaux et ceux du niveau national pour recueillir les différentes préoccupations des populations pour une meilleure prise en compte.

ADE/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-EDUCATION-COMPETITION / Tournoi de Génies en herbe de l’IEF Mbour 2 : l’école Thiadiaye 3 remporte la 10-ème édition

Ndiaganiao, 23 juin (APS) – L’école élémentaire de Thiadiaye 3 a remporté la 1…