Dakar, 20 déc (APS) – Le directeur général de la Société nationale de gestion intégrée des déchets solides (SONAGED), Mass Thiam, a annoncé la tenue d’une réunion, le 05 janvier, sur le montant d’arriérés de 8 milliards de francs FCFA que l’Etat doit aux concessionnaires du nettoiement.

‘’(…) nous avons eu des assurances du ministre des Finances et du Budget, à la date du 5 janvier, de statuer définitivement, dans le cadre d’une réunion, sur cette dette d’environ 8 milliards de francs CFA’’, a dit M. Thiam.

Il s’exprimait mardi soir à l’issue d’une réunion de concertations entre l’Etat et les concessionnaires du nettoiement en vue d’une reprise immédiate du service de collecte de déchets interrompu depuis vendredi dernier à Dakar et environs.

Cette grève des concessionnaires, résulte de retards de paiement considérables d’une dette de six mois qui avaient mis certains dans l’incapacité de faire face à leurs charges.

‘’Le paiement de cette dette nous permettra de repartir de manière vierge avec les concessionnaires selon un rythme de facturation qui évite des arriérés’’, a ajouté Mass Thiam.

‘’Nous espérons qu’à partir de janvier 2024, nous allons repartir avec les concessionnaires, dans une relation plus apaisée et mettre un terme à ces dysfonctionnements’’, a-t-il encore relevé.

Il a expliqué que ces grèves répétitives des concessionnaires du nettoiement découlent de la forte performance du système de nettoiement de 2019 à maintenant.

‘’A titre illustratif, a-t-il indiqué, en 2019 le système de nettoiement a collecté à peu près d’1 million deux cent mille tonnes de déchets contre une collecte de 2 millions 400 mille tonnes de déchets à la fin du mois d’octobre 2023’’.

‘’Donc, on est là dans une situation de doublement de la capacité des déchets collectés en l’espace de trois ans. Ce qui a normalement impacté la facturation des concessionnaires’’, a-t-il justifié. Il a ajouté qu’en l’absence d’une augmentation du budget, ”il est normal qu’il y ait quelques perturbations”.

Mass Thiam estime que ”c’est un mal pour un bien qui va connaitre des corrections à l’avenir en trouvant une solution durable à la problématique de la dette des concessionnaires’’. Il rappelé qu’au mois de juin 2023, cette dette s’élevait, à 18 milliards de francs CFA avant qu’une partie ne soit soldée, soit 10 milliards de francs.

‘’Maintenant, il reste la problématique des arrières de factures couvrant la période de juillet à décembre 2023, soit sur six mois, correspondant à une dette de 8 milliards de francs CFA’’, a déclaré Mass Thiam.

AB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ENVIRONNEMENT / Tambacounda : lancement de la campagne d’exploitation forestière dans la région (IREF)

Tambacounda, 20 fév (APS) – L’inspection régionale des eaux et forêts (IREF) de Tamb…