Dakar, 13 fév (APS) – Le ministre des Collectivités territoriales, de l’Aménagement et du Développement des territoires, Modou Diagne Fada, milite pour un renforcement de l’intercommunalité et de l’entraide entre communes par le biais de la coopération décentralisée.

“Il était question de partager les axes de la coopération décentralisée entre les collectivités territoriales du pays pour renforcer l’intercommunalité, les échanges et l’entraide d’abord sur le plan national”, a-t-il déclaré en parlant des objectifs de l’atelier d’information et de partage sur la coopération décentralisée auquel il prenait part, mardi, à Dakar.

Cette rencontre avait pour objectif de mettre en exergue “le rôle crucial” de la direction de la coopération décentralisée dans la promotion et la coordination des actions de coopération avec les collectivités territoriales.

S’exprimant en présence de représentants du corps diplomatique et de l’Association des maires du Sénégal (AMS), Modou Diagne Fada est revenu sur l’importance de la coopération entre collectivités territoriales sénégalaises, d’un part, et entre ces dernières et leurs homologues de pays étrangers comme la France, d’autre part.

“Cette coopération entre dans le cadre d’un monde ouvert, un monde de partage d’expérience et de solidarité entre les collectivités territoriales”, a relevé le ministre des Collectivités territoriales, de l’Aménagement et du Développement des territoires.

Modou Diagne Fada a également souligné l’importance de la coopération décentralisée transfrontalière avec les pays voisins du Sénégal.

Il a cité en exemple l’entente entre les territoires autour du bassin du fleuve Sénégal, dont le centre d’intérêt se trouve autour de Bakel, une commune de la région de Tambacounda (est) et ses environs.

Les structures de ce type visent non seulement le développement économique et social des territoires concernés, mais cherchent aussi à renforcer la paix et la sécurité, en lien avec l’Union monétaire ouest africain (UEMOA) et d’autres instances, signale-t-il.

“La politique d’aménagement des territoires s’inscrit en droite ligne des objectifs poursuivis dans les instruments juridiques, à la fois régionaux et internationaux”, a soutenu la représentante de la Commission de l’UEMOA, Aïcha Kabo Sidiki.

Ces objectifs, a-t-elle poursuivi, visent à impliquer tous les acteurs dans le processus de renforcement de la cohésion sociale grâce à un développement économique inclusif et participatif, impliquant les populations à la base.

Mme Sidiki a précisé que la coopération intercommunale demeure un facteur de développement important qui apporte une valeur ajoutée aux territoires.

AMN/SKS/FKS/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE-DIPLOMATIE / Mali : préoccupée par le gel des activités des partis politiques, l’UA prône l’achèvement du processus de transition

Dakar, 13 avr (APS) – L’Union africaine (UA), par la voix du président de sa Commission, M…