Dakar, 6 juil (APS) – Le milliardaire et philanthrope anglo-soudanais Mo Ibrahim salue ‘’l’intégrité et la stature d’homme d’Etat’’ de Macky Sall et dit espérer que l’Afrique et le monde ‘’pourront désormais bénéficier […] de sa sagesse’’ d’avoir refusé de se maintenir longtemps au pouvoir.

‘’Je souhaite saluer l’intégrité et la stature d’homme d’Etat du président Macky Sall. J’espère maintenant que notre continent et notre monde globalisé pourront désormais bénéficier […] de sa sagesse, de son expérience et de sa forte voix’’, écrit M. Ibrahim dans une déclaration parvenue à l’APS.

Il réagit ainsi à la décision prise par Macky Sall de ne pas être candidat à l’élection présidentielle de 2024.

‘’Le président Macky Sall a bien servi son pays depuis plus de dix ans, comme son continent, lors de son mandat comme président de l’Union africaine’’, a ajouté Mo Ibrahim.

‘’L’une de ses premières décisions lorsqu’il prit les rênes de son pays fut de réduire la durée du mandat présidentiel de sept à cinq ans. Nombreuses ont été les spéculations sur [sa] potentielle candidature à un troisième mandat. Il est resté fidèle à sa parole’’, a déclaré le philanthrope.

Il estime que le dirigeant sénégalais ‘’a délivré un discours sans ambages en mettant fin à toutes ces spéculations et, espérons-le, à toutes les confrontations inutiles’’.

‘’Il a déclaré que son pays dépassait sa seule personne et disposait d’une pléthore de femmes et d’hommes capables de le diriger’’, a ajouté M. Ibrahim.

Macky Sall, élu en 2012 et réélu en 2019, a annoncé lundi qu’il ne présenterait pas sa candidature au scrutin présidentiel de 2024.

L’annonce de cette décision survient dans un contexte de vives tensions préélectorales accentuées par la volonté qui lui était prêtée de vouloir se maintenir au pouvoir au-delà de son mandat en cours.

Mo Ibrahim est le fondateur et président de la fondation portant son nom, laquelle, basée à Londres, décerne aussi le prix Mo Ibrahim pour la gouvernance en Afrique.

Cette distinction récompense un chef d’Etat africain ayant amélioré les conditions de vie de ses compatriotes et aidé à renforcer la démocratie dans son pays.

‘’Face aux problèmes politiques et économiques les plus graves, notamment un extrémisme violent et une désertification croissante, le président Mahamadou Issoufou a su conduire ses concitoyens sur la voie du progrès. Aujourd’hui, le nombre de Nigériens vivant sous le seuil de pauvreté est tombé à 40 %, contre 48 % il y a dix ans’’, a argué la fondation Mo Ibrahim en 2021 pour décerner son prix à cet ex-président nigérien.

M. Issoufou, élu en 2011 et réélu en 2016 pour un second mandat, a quitté ses fonctions à l’échéance prévue, dans le respect de la Constitution de son pays.

Une récompense d’une valeur de 5 millions de dollars US (un peu plus de 3 milliards de francs CFA, selon le cours actuel du dollar) doit lui être versée sur dix ans par la fondation Mo Ibrahim.

Ellen Johnson Sirleaf (Liberia, 2017), Hifikepunye Pohamba (Namibie, 2014), Pedro Pires (Cap-Vert, 2011), Festus Mogae (Botswana, 2008) et Joaquim Chissano (Mozambique, 2007) ont remporté le prix Mo Ibrahim pour la gouvernance en Afrique.

CS/ESF/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches
Comments are closed.

Voir aussi...

SENEGAL-FRANCOPHONIE-UNIVERSITES / La reconnaissance des diplômes,  »un enjeu majeur », selon le recteur de l’AUF

Saly, 2 oct (APS) – La reconnaissance des diplômes des universités francophones est …