Diorbiwol (Matam), 16 jan (APS) – L’Association Alliance Dandé Mayo Bosséa, par la voix de son fondateur et président, Abdoul Khadre Gadio, a plaidé pour la construction d’un centre secondaire d’état civil dans un des villages de cette partie du département de Matam afin de permettre ”aux citoyens d’avoir des papiers” sans se déplacer jusque dans le Diéry où se trouvent les chefs lieu de commune.

”Nous revendiquons depuis très longtemps la construction d’un centre secondaire d’Etat civil dans le Dandé Mayo. Pour avoir un papier, nous devons nous déplacer jusqu’à Dabia, Oréfondé ou Agnam et payer plus de 5 000 francs en transport en aller et retour”, a-t-il dit.

M. Gadio s’exprimait, lundi, lors d’une assemblée générale des populations des trois communes rurales du Bosséa-Oréfondé, Agnam et Dabia-tenue à Diorbwiwol.

Selon lui, ce centre peut être construit dans n’importe quel village du Dandé Mayo pour éviter aux usagers de faire des kilomètres juste pour chercher un papier à la mairie.

Abdoul Khadre Gadio a rappelé que les membres de l’association se sont une fois réunies avec le maire de la commune de Dabia pour discuter de la question, mais ”jusque-là rien n’a été fait”.

”Depuis que l’association existe, il y a six ans, aucune de nos revendications n’a été satisfaite. On peut citer l’achèvement de la route du Dandé Mayo nord, le désenclavement de la zone avec la construction de ponts ou encore d’une université”, a déclaré le président de l’Association Alliance Dandé Mayo Bosséa.

Cette structures regroupe 16 villages de ces trois communes du département de Matam.

AT/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-CULTURE-NECROLOGIE / Décès de El Hadji Alé Niang, la “voix” de Bambey

Bambey, 27 fév (APS) – Le président des communicateurs traditionnels de Bambey (cent…