Dakar, 4 juin (APS) –Quelque 500 manifestants dont des mineurs et des personnes étrangères ont été interpelées jeudi et vendredi à Dakar et dans d’autres régions au cours des manifestations survenues après le verdict du procès Ousmane Sonko-Adji Sarr, a-t-on appris de la direction nationale de la Police.

“Cinq cents personnes ont été appréhendées au cours des manifestations. Parmi elles, il y a des mineurs et des étrangers. Ces individus étaient principalement armés et dangereux”, a déclaré le commissaire divisionnaire Ibrahima Diop, directeur de la sécurité publique.

Il s’exprimait au cours d’un point de presse, dimanche en début de soirée, en présence d’autres responsables de la Police nationale, dont le commissaire Serigne Faye, chef du Groupement opérationnel de Dakar, le commissaire central de Dakar, Cheikh Dramé, et le commissaire Mouhamadou Gueye, directeur du bureau des relations publiques de la Police nationale.

“La plupart des personnes arrêtées étaient en possession de cocktails Molotov, d’armes blanches et d’armes à feu de gros calibre”, a fait savoir le chef de la sécurité publique.

Il a fait remarquer que les forces de sécurité ont ‘’fait face à des manifestants violents, qui ne cherchent pas à exprimer des opinions, mais qui sont engagées dans des activités subversives’’.

Pour la Police nationale, “les actions des manifestants ont visé des infrastructures essentielles de l’Etat tels que des usines d’eau et des installations électriques, des transports publics, ainsi que des établissements financiers”.

“L’objectif des manifestants est de perturber l’activité économique et d’instaurer un climat de terreur chez les populations”, a insisté Ibrahima Diop.

MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

MONDE-SANTE / A Genève, Docteur Ibrahima Sy présente les innovations mises en œuvre par le Sénégal

Genève 27 mai (APS) – Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Docteur Ibrahi…