Dakar, 7 jan (APS) – Le chef de l’État, Macky Sall, a réitéré samedi son attachement à l’héritage du fondateur du mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba, dont le legs spirituel doit être selon lui préservé, en particulier dans un contexte où “notre humanité est blessée par les contre-valeurs”.

Macky Sall, présidant la cérémonie de clôture de la Semaine du patrimoine de Cheikh Ahmadou Bamba (du 2 au 6 janvier), a marqué son attachement à l’héritage du fondateur du mouridisme (1853-1927), “en tant que Sénégalais, en tant que musulman, en tant que Noir”.

Un héritage qui, dit-il, doit être préservé selon lui, avec l’implication de “toutes les familles religieuses”.

Selon le président Sall, toute sa vie durant, Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké a combattu l’ignorance, l’obscurantisme, “les extrémismes de tout bord” et les “contre-valeurs”.

“Aujourd’hui, notre humanité est blessée par les contre-valeurs de notre temps : l’ignorance, l’obscurantisme, les extrémismes de tout bord et l’égo surdimensionné”, a relevé le chef de l’Etat, en présence du porte-parole du khalife général des mourides, Serigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké.

Des membres du gouvernement étaient également présents à cette rencontre, de même que la présidente du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT), Aminata Mbengue Ndiaye. Il y avait aussi des représentants du corps diplomatique et des familles religieuses.

“Le vénéré Cheikh Ahmadou Bamba combattait [les contre-valeurs] par son mode de vie et sa plume célébrant Dieu et son prophète Mohamed (PSL)”, a insisté Macky Sall, avant d’évoquer les valeurs de “courage” qu’incarnait Cheikh Ahmadou Bamba, ainsi que son “travail acharné et d’élévation spirituelle”.

“Ces valeurs, a-t-il poursuivi, forment un tout inséparable de sa vie et de son œuvre”, d’où selon lui “la pertinence et l’actualité du thème : +Le patrimoine de Cheikh Ahmadou Bamba, une opportunité pour l’humanité+”.

Le président de la Plateforme de recherche et de préservation du patrimoine de Cheikh Ahmadou Bamba, Khadim Ngom, estime que l’œuvre de Cheikh Ahmadou Bamba “transcende les considérations culturelles, sociales, économiques et religieuses et se résume en un viatique pour l’homme quelle que soit sa couleur, sa race ou sa condition”.

Pour lui, la voie mouride, telle qu’enseignée par Cheikh Ahmadou Bamba, “reste une force unificatrice qui s’impose comme une alternative crédible”.

El Hadji Mbackiyou Faye, représentant du khalife général des mourides à Dakar, a plaidé pour l’introduction des enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba dans le cursus scolaire. “Cheikh Ahmadou Bamba a semé la bonne graine dans le champ du savoir”, a-t-il dit.

FD/BK

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-AGRICULTURE / Maraîchage : Kaolack a été ‘’très dynamique’’ cette année (DRDR)

Kaolack, 2 mars (APS) – Le sous-secteur du maraîchage s’est avéré ‘’très dynamique’’ dans …