Dakar, 26 mai (APS) – Un consortium regroupant la Ligue sénégalaise contre le tabac (LISTAB), l’Institut panafricain pour la citoyenneté, les consommateurs et le développement (CICODEV), invitent le gouvernement sénégalais à adopter la loi instituant une taxe parafiscale sur le tabac.

‘’Nous avons organisé cette randonnée pédestre en prélude à la Journée sans tabac, qui sera célébrée le 31 mai prochain sur le thème : ‘’ Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac’’. C’est également l’occasion pour le consortium de faire un plaidoyer en direction des nouvelles autorités pour leur rappeler que la loi de 2014 sur le tabac révisée et validée par notre comité technique soit votée et promulguée’’, a déclaré Djibril Wéllé, secrétaire général de la LISTAB.

L’objectif de cette marche, qui a vu la participation de plusieurs enfants, est d’exhorter le gouvernement sénégalais d’adopter cette loi qui intègre la notion de ‘’nouveaux produits émergents du tabac’’ utilisés par les enfants et les jeunes, comme la cigarette électronique, la chicha, etc., ont fait savoir ses organisateurs.

Elle vise également à lutter contre ‘’l’ingérence des multinationales du tabac, c’est-à-dire les techniques qu’elles utilisent pour inciter les enfants et les jeunes à la consommation de leurs produits’’, ont-ils ajouté.

‘’Les produits nouveaux émergents, comme inhalateurs électroniques et d’autres produits plus nocifs les uns que les autres, avec des messages trompeurs faisant croire aux enfants et aux jeunes que leur utilisation n’est pas nocive risquent de remettre en cause tous les acquis que nous avons eus au Sénégal dans la lutte contre le tabac à travers la loi de 2014’’, a prévenu le docteur Omar Ba, coordonnateur du Programme de lutte contre le tabac (PNLT) au ministère de la Santé et de l’Action sociale.

Un fonds pour le traitement des maladies non transmissibles 

Cette loi a permis de bannir la publicité sur le tabac, l’insertion sur les paquets de cigarettes d’images repoussantes sur les conséquences néfastes de la consommation du tabac.

‘’Il faut adapter cette loi aux nouveaux produits émergents afin protéger les enfants. C’est pourquoi nous avons organisé une randonnée pédestre pour mener le plaidoyer auprès de l’État et pour sensibiliser les enfants, leurs parents, les enseignants’’, a expliqué le docteur Ba.

En demandant l’instauration d’une taxe parafiscale, les organisateurs de la marche souhaite qu’elle serve à la création d’un fonds pour la promotion de la santé car, ont-ils dit, ‘’la consommation est l’une des principales causes des maladies non transmissibles’’ (MNTs).

‘’ Comme en Côte d’Ivoire, nous voulons une taxe sur le tabac pour financer le traitement des MNTs. Nous espérons que le gouvernement fera tout ce qu’il faut pour que cette loi soit adoptée et promulguée. Nous voulons que le tabac soit vendu plus cher pour décourager son achat’’, a ainsi plaidé le coordonnateur du PNLT.

La randonnée pédestre a été organisée par LISTAB, CICODEV, en partenariat avec leurs partenaires techniques et financiers (MSH – Management for Science Health, CTFK – Campaign for Tobacco Free Kids) et l’Association des randonneurs de Dakar.

ABB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-STUPEFIANTS / Kolda : 108 kg de cocaïne saisis par la douane de Kalifourou

Kolda, 15 juin (APS) – La brigade commerciale des douanes de Kalifourou (sud) a sais…