Louga, 18 avr (APS) – L’inspection d’académie (IA) de Louga (nord) est confrontée à une difficulté majeure liée à un faible accès des élèves aux structures préscolaires et scolaires dans l’élémentaire et le moyen secondaire et la formation professionnelle et technique,  a-t-on appris de source académique, jeudi.

”Chaque programme a ses problèmes qui lui sont spécifiques, mais la difficulté qui traverse tous ces programmes, c’est le faible accès dans les structures préscolaires et scolaires, aussi bien pour le moyen que pour la formation professionnelle et technique ”, a dit l’inspectrice d’académie (IA) de Louga, Penda Bâ Wone.

Elle s’entretenait avec des journalistes à l’issue de la Revue annuelle conjointe du secteur de l’éducation et de la formation de la région de Louga.

 ”Nous avons un faible taux de préscolarisation et de scolarisation au niveau de l’élémentaire. Le taux d’accès est faible dans le moyen secondaire générale comme dans celui de la formation professionnelle et technique”, a-t-elle déploré.

”Au niveau de la région de Louga, il y a des efforts à faire pour que les enfants soient inscrits à l’école et qu’ils y restent”, a-t-elle expliqué.

”C’est, pour nous, un grand défi et la priorité majeure que nous avons inscrit dans notre projet académique, est de voir comment trouver des solutions à ces problèmes qui rongent Louga, figurant  parmi les cinq académies les moins scolarisées du Sénégal”, a-t-elle encore souligné.

A ces difficultés, selon elle,  s’ajoutent “un ratio d’enseignants jugé très faible et un nombre d’inspecteurs très minime par à la demande”.

Elle a rappelé que le rôle majeur des inspecteurs est de s’occuper du contrôle, d’accompagner et d’encadrer les enseignants du moyen secondaire dans leurs pratiques professionnelles pour qu’ils puissent booster les performances des élèves.

Penda Bâ Wone a avancé que ”si le ratio d’enseignants est faible nécessairement le niveau d’encadrement sera aussi faible, et ça va se ressentir au niveau des performances dans nos écoles”.

”C’est pourquoi, nous voulons que le nombre d’inspecteurs soit revu à la hausse pour qu’on puisse ensemble résoudre ce problème de l’académie de Louga”, a-t-elle lancé.

DS/AB/ASB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SÉNÉGAL-SANTE-COLLECTIVITES / Tivaouane : Un chirurgien-dentiste lance les activités d’un bloc dentaire par des consultations et des soins gratuits

Tivaouane, 26 mai (APS) – Le chirurgien-dentiste Babacar Ndiaye Amdy Diouf a lancé, …