Louga, 31 mars (APS) – Les enseignement-apprentissages ont officiellement démarré au centre des métiers de l’horticulture de la commune de Tieppe, dans le département de Kébémer, en présence de la ministre de la formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’insertion, Mariama Sarr.

‘’Le centre d’excellence aux métiers de l’horticulture qui a une capacité d’accueil de 1500 personnes avec 180 lits offre des formations initiale et continue’’, a déclaré Mme Sarr, samedi, lors de la cérémonie marquant le démarrage des activités pédagogiques de cette structure.

Elle a souligné que ‘’des formations qualifiantes de courte durée seront également dispensées dans ce centre de formation’’.

La ministre a assuré que les jeunes et professionnels trouveront désormais des programmes de formation de qualité, souples, flexibles et adaptés à leurs besoins et aux potentialités de la région de Louga.

Il s’agit du Producteur d’anacarde, de l’opérateur maraicher en agro-écologie, du pépiniériste pour le niveau Certificat Professionnel de Spécialisation, du Stationnaire en fertigation et de l’ouvrier Horticole pour le niveau Certificat d’Aptitude Professionnel, du Producteur et contrôleurs de semences, du Technicien de cultures horticoles , du Chef de culture horticole Arboriculture fruitière, de l’ Applicateur de produits phytosanitaires, a-t-elle cité.

A ces offres de formation, a-t-elle poursuivi, s’ajoutent également ‘’des Objets intelligents connectés appliqués à l’agriculture pour le Certificat d’Aptitude Professionnel pour le niveau de Brevet de Technicien, du Producteur végétal, de la Machinerie agricole, de l’Agent technique de Laboratoire agricole ou agroalimentaire , du Technicien Supérieur en Agroalimentaire , de la conduite et gestion d’une exploitation agricole et de la Production d’équipements agricoles pour le niveau de Brevet de Technicien Supérieur’’.

‘’Ce centre de référence aux métiers de l’horticulture vise à améliorer significativement les niveaux d’expertise des formateurs et de qualification des acteurs, par l’élaboration concertée public–privé d’une offre de formation professionnelle de qualité pour accroître les performances et la productivité du secteur’’, a-t-elle expliqué.

La structure permettra ”de créer une masse critique de professionnels pour pouvoir changer et renforcer les capacités de création d’emploi et de richesse des sous-secteurs cibles’’, a-t-elle ajouté.

‘’Le choix de ce niveau d’intervention s’explique par le déficit de compétences noté dans les corps de métiers intermédiaires ouvriers qualifiés, techniciens supérieurs’’, a-t-elle fait valoir.

Le maire de la commune de Tieppe, Mohamed Dia, a déclaré que ‘’l’ouverture de ce centre de formation est la preuve vivante de la réalisation d’une promesse” du président Macky Sall de ”former les jeunes dans les métiers de l’horticulture’’.

Il a  demandé aux autorités de ”soutenir davantage les jeunes de la zone des Niayes pour qu’ils soient bien formés dans les métiers de l’horticulture parce que c’est une étape fondamentale pour atteindre l’autosuffisance alimentaire’’.

‘’Nous sommes vraiment heureux parce que le centre est très bien équipé pour offrir à tous ses apprenants une formation qualifiante de qualité  afin de leur permettre de pouvoir intégrer le marché de l’emploi à la fin de leur formation’’, a-t-il dit.

DS/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE / Tambacounda : le gouverneur appelle au renforcement des moyens matériels et humains de la douane

Tambacounda, 16 avr (APS) – Le gouverneur de Tambacounda, Guedj Diouf, après une sai…