Koutal (Kaolack), 7 juil (APS) – Les sous-officiers, premiers cadres et « cheville ouvrière » des forces armées, sont « très bien formés pour faire face à tous les défis sécuritaires », a assuré, vendredi, le commandant de l’École nationale des sous-officiers d’active (ENSOA), basée dans la région de Kaolack (centre).

« Les sous-officiers sont les premiers cadres et la cheville ouvrière des armées, parce que c’est sur eux qu’on compte pour asseoir l’ensemble des missions qui sont dévolues aux armées », a signalé le lieutenant-colonel Abdoulaye Cissé.

Il intervenait lors de la cérémonie officielle de sortie de la 41ᵉ promotion de l’ENSOA, une école basée à Kawil, une localité située à Koutal, un village de la commune de Ndiaffate, dans la région de Kaolack.

Dans un contexte mondial et africain marqué par plusieurs fléaux dont le terrorisme, le lieutenant-colonel Cissé a indiqué que ces officiers, dont un nouveau contingent vient enrichir les rangs des armées sénégalaises et d’autres pays amis, ont été « très bien formés pour faire face à tous les défis sécuritaires ».

« Les menaces sont certes multiformes, mais notre formation est également variée pour pouvoir faire face à tous ces défis. Et, je suis certain qu’ils (ces nouveaux sous-officiers) sauront relever les défis » auxquels les pays seront confrontés dans l’avenir, a-t-il déclaré.

Selon son commandant, l’École nationale des officiers d’active a fini de s’illustrer dans la formation de soldats d’élite, aussi bien au Sénégal qu’en dehors du pays.

Aussi, les officiers issus de cette école sont-ils considérés comme « des références partout où ils sont ». Ce qui, selon lui, est une source de motivation pour renforcer davantage la formation qui est dispensée dans cette école.

ADE/BK/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches
Comments are closed.

Voir aussi...

SENEGAL-EDUCATION-ASSAINISSEMENT / Sédhiou : lancement d’une campagne de nettoiement des établissements scolaires

Sédhiou, 23 sept (APS) – Le Projet de promotion de la gestion intégrée et de l’écono…