Dakar, 28 août (APS) –Les quotidiens parvenus lundi à l’Agence de presse sénégalaise s’intéressent à l’actualité politique en mettant en avant l’éventualité d’une alternative à la candidature d’Ousmane Sonko au sein de son parti à l’élection présidentielle de 2024 et la déclaration de candidature d’Anta Babacar Ngom à cette élection.

Au sujet de la participation effective à la présidentielle de 2024, ‘’Dr Dialo Diop confirme PASTEF’’, titre Sud Quotidien.

“Dr Dialo Diop se veut formel : avec ou sans Ousmane Sonko l’ex parti PASTEF aura un candidat qui va défendre son projet à la présidentielle du 25 février 2024”.

Le vice-président du parti chargé du panafricanisme et des questions mémorielles était l’invité, dimanche,  de l’émission Objection de la radio privée Sud FM.

Le leader de PASTEF, en prison, a entamé le 28 juillet dernier une grève de la faim qui a fini de dégrader son état de santé, suscitant l’inquiétude de ses proches, ses avocats et ses camarades de Yewwi Askan Wi, la coalition de l’opposition.

Pour WalfQuotidien “PASTEF agite son plan B’’ pour la présidentielle de 2024.

“Le moment venu,  l’opinion sera édifiée sur leur plan B”, a annoncé dimanche Dialo Diop, invité de l’émission Objection de la radio privée  Sud FM, rapporte le journal qui souligne que ‘’les responsables, de ce parti dissous, si on en croit à l’annonce faite hier par Dialo Diop, sont en train de chercher une alternative à Ousmane Sonko”.

“Il est sûr et certain que PASTEF aura un candidat’’, affiche en Une, Vox Populi qui reprend les propos du vice-président du parti dissous chargé du panafricanisme, Dialo Diop.

Selon le journal “Dialo Diop théorise un autre plan B au-delà d’Ousmane Sonko’’, déclarant également : ‘’Nous ferons aussi le maximum possible pour que l’on ne puisse pas reporter cette échéance électorale ’’.

“PASTEF aura un candidat à la présidentielle’’, indique le Quotidien citant des propos de Diallo Diop.

“Ceux qui ont misé sur une non-participation du parti PASTEF à la présidentielle de 2024 peuvent déchanter. C’est du moins ce que Dr Diallo Diop tente de leur dire en soutenant que le parti PASTEF aura un candidat.  Il a ainsi validé un plan B au cas où Sonko ne participerait pas au scrutin de 2024’’, a écrit le journal en page intérieure.

“Même sans Sonko PASTEF, aura un candidat’’, met en exergue Bès Bi le Jour qui rapporte également des propos du vice-président du parti dissous chargé du panafricanisme,  ‘’Dialo Diop évoque la possibilité d’un plan B de PASTEF’’, note l’AS.

Toujours au plan politique la livraison du jour s’intéresse à la déclaration de candidature à la présidentielle 2024,  d’Anta Babacar Ngom, leader du Mouvement Alternative pour la relève (ARC).

Présidentielle de 2024‘’Anta Babacar Ngom met la relève à son ARC’’, titre le Quotidien, qui indique que le mouvement ARC a été officiellement lancé samedi lors d’un meeting marqué par une forte mobilisation de ses militants.

” Elle en a profité pour déclarer sa candidature à l’élection présidentielle de 2024 en déclinant son programme dans lequel on note la restauration de l’espoir chez les jeunes, une de ses priorités’’ rapporte le journal.

“Anta Babacar Ngom décline ses axes prioritaires’’, selon WalfQutidien qui indique que la candidate a promis de ‘’faire renaitre l’espoir’’.

“Nous sommes dans un tournant décisif de notre histoire. Nous sommes confrontés à des défis majeurs. Des tensions et des divisions menacent notre pays. Le temps du désespoir est révolu. Il urge de proposer de réelles solutions. Il faut tourner la page et décider de ce que nous voulons pour le Sénégal’, note le journal citant des propos de la candidate du mouvement ARC.

“Anta Babacar Ngom décline l’ARC de triomphe’’, selon l’Observateur. Présidentielle de 2024, ‘’Anta Babacar Ngom vend l’espoir’’, affiche à sa Une l’AS

L’actualité c’est également la réplique de “1220 intellectuels sénégalais  à la pétition des 142 intellectuels intitulée ‘’Sénégal le temps du désenchantement’’ ayant à sa tête le professeur Sérigne Diop.

“1220 personnalités magnifient la démocratie sénégalaise’’, met en Une les Echos qui précise que 80 universitaires dont cinq recteurs, 200 acteurs politiques, 292 parlementaires ont signé la déclaration. Ils condamnent fermement la démarche sélective et partisane des 142 signataires de la pétition pour le rétablissement de l’Etat de droit, la libération d’Ousmane Sonko

Selon Vox Populi “1220 signataires à l’assaut des 142 pétitionnaires en faveur de Sonko et Cie’’, qui souligne que c’est plus d’un millier d’universitaires, d’intellectuels, de chefs de parti, d’élus ont signé cette tribune intitulée ‘’la démocratie sénégalaise reste debout’’.

Lii Quotidien titre “En réponse à la pétition pour la libération de Sonko, la pétition de plus de 1000 intellectuels sénégalais au groupe des 142’’.

“Ces derniers, d’après le journal,   soutiennent que la démocratie sénégalaise reste debout et condamnent fermement la démarche sélective et partisane des auteurs de cette pétition ( …) pour d’éminents universitaires, il faut dire que c’est le comble du manque de rigueur’’.

Les quotidiens sportifs mettent en exergue la finale de la Coupe du Sénégal qui a opposé dimanche au stade Abdoulaye Wade de Diamniadio, l’ASC Jaraaf au stade de Mbour.

“Le Jaraaf  tient sa 16ème coupe’’, titre Tribune Sport, précisant que le Jaraaf est venu à bout du stade de Mbour sur le score de 2 buts à 1 .  16ème sacre des médinois, 3ème finale perdue par les stadistes, rapporte Stades.

 

AB/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans LA UNE

Voir aussi...

SENEGAL-SANTE-PREVENTION / Pèlerins positifs au coronavirus : Ibrahima Sy appelle les populations  au respect strict des mesures préventives

Diass,  (Mbour) 23 juin (APS) – Le ministre de la Santé et de l’Action a invité dimanche l…